Activité de soins

Chirurgie Digestive

Publié le 03/11/2004 à 17h12 (mis à jour le 10/03/2005 à 10h00)

Tous les domaines de la chirurgie digestive sont traités en particulier par laparoscopie

  • La chirurgie laparoscopique a représenté 50 % des interventions
  • La chirurgie d’urgence représente 20 % de l’activité
  • La chirurgie cancérologique concerne 30 % des patients
Retour en haut de page

Anesthésie-réanimation

Publié le 03/11/2004 à 17h13 (mis à jour le 06/02/2006 à 08h19)

Rôles du médecin anesthésiste-réanimateur :

  • Consultation d’anesthésie à distance pour toute intervention programmée (décret du 05/12/94) : chirurgie digestive, proctologique et endoscopie digestive
  • Visite préanesthésique la veille ou le matin de l’intervention
  • Anesthésie-réanimation peropératoire et en salle de surveillance postinterventionnelle
    (anesthésie générale et anesthésie loco-régionale)
  • Analgésie postopératoire (analgésie contrôlée par le patient, analgésie péridurale)
  • Suivi postopératoire biquotidien jusqu’à la sortie du patient
  • Nutrition artificielle intrahospitalière périopératoire, et à domicile par voie entérale et parentérale
    (circulaire ministérielle du 18/12/84 ; Centre Agréé de Nutrition Parentérale à Domicile - arrêté ministériel du 20/09/2000)
  • Mise en place de dispositifs intraveineux de longue durée pour nutrition parentérale, chimiothérapie, traitements itératifs
  • Astreinte 24h/24, 7j/7 ; participation au service de garde de l’hôpital

Informations aux patients : La circulaire N°DGS/DHOS/SD3/2006/11 du 11 janvier 2006 abrogeant la circulaire DGS/DH n°609 du 1er octobre 1996 relative aux analyses et tests pratiqués sur des receveurs de produits sanguins labiles ne rend plus obligatoire les tests sérologiques de dépistage pré et posttransfusionnels.
Cette décision a été prise suite à la sécurisation presque parfaite des dons de sang en ce qui concerne le VIH et le VHC. En effet, grâce au dépistage par le DGV (Diagnostic Génomique Viral) effectué sur les dons de sang, le risque résiduel de contamination est de 1/10 000 000 de dons pour le VIH et 1/3 500 000 pour le VHC.

Retour en haut de page

Traitement complémentaire des cancers digestifs

Publié le 03/11/2004 à 17h15 (mis à jour le 23/03/2005 à 15h03)

La chimiothérapie est réalisée dans l’unité de semaine du service
Responsables : Pr. R. Bugat, Dr. R. Guimbaud

  • Avant l’hospitalisation, il sera demandé de faxer (05.61.32.29.36) le résultat d’une prise de sang la semaine précédent l’hospitalisation
  • Un cahier de surveillance est remis au patient
  • Les modalités de traitement (durée, nombre de cycles, produits utilisés, voie d’administration) sont très variables. En conséquence, une explication détaillée sur ces modalités est fournie lors de la prise en charge
Retour en haut de page

Transplantation hépatique

Publié le 03/11/2004 à 17h17 (mis à jour le 23/03/2005 à 15h45)

Les dossiers sont discutés deux fois par mois (mercredi à 17h30) avec les équipes d’hépatogastroentérologie

  • Purpan : responsable Pr. Vinel, Dr. Barange, Dr Péron
  • Rangueil : responsable Dr. Moreau et pour la néphrologie transplantation (Pr. Durand, Pr. Rostaing)

Une visite des anciens transplantés aux futurs candidats et aux greffés récents est assurée par des patients de l’Association des Transplantés Hépatiques qui coordonnent les visites.

Retour en haut de page