Assistance médicale à la procréation (AMP)

Définition

Publié le 29/10/2004 à 15h41 (mis à jour le 24/01/2005 à 16h30)

Les Assistances Médicales à la Procréation (AMP) consistent à reproduire en laboratoire une partie des processus naturels de la fécondation et du développement embryonnaire précoce. Elles sont des solutions palliatives permettant de remédier à certains problèmes d’infertilité. Actuellement, ces techniques ont déjà fait leurs preuves mais elles restent une épreuve tant physique que psychologique pour chaque couple.
Ces techniques ne sont généralement pas utilisées en première intention, mais en cas d’échec ou d’impossibilité des traitements médicaux ou chirurgicaux.

Retour en haut de page

Cadre légal

Publié le 29/10/2004 à 15h42 (mis à jour le 24/01/2005 à 16h32)

La pratique de l’AMP est strictement réglementée par la loi du 29 juillet 1994 et par l’arrêté du 12 Janvier 1999 qui définissent précisément le cadre médical d’utilisation de ces techniques.

Retour en haut de page

Bilans préalables

Publié le 29/10/2004 à 15h46 (mis à jour le 24/01/2005 à 16h32)

Ces bilans viennent en plus de la recherche de la cause d’infertilité.

Chez la femme

  • Une consultation avec un gynécologue du centre d’AMP
  • Une échographie pelvienne
  • Un bilan hormonal pour évaluer la qualité de l’ovulation,
  • La recherche d’une immunisation contre la rubéole. L’absence d’immunisation impose une vaccination avant toute AMP, compte tenu du risque d’une telle maladie pendant la grossesse.
  • La recherche d’une immunisation contre la toxoplasmose. L’absence d’immunisation nécessite une surveillance accrue et le respect de règles diététiques pendant la grossesse. Les sérologies de la syphilis, HIV (S.I.D.A.), hépatites B et C contrôlées tous les ans.
  • Un test de transfert (hystérométrie) : il permet d’apprécier la perméabilité de l’orifice interne du col de l’utérus ainsi que la profondeur de la cavité utérine (éléments indispensables pour réaliser le transfert d’embryons).
  • Consultation avec un anesthésiste avant FIV ou ICSI en vue de la ponction.

Chez l’homme

  • Examen clinique
  • Test de préparation de sperme afin de pouvoir choisir la technique d’AMP la mieux adaptée
  • Sérologies de la syphilis, HIV (S.I.D.A.), hépatites B et C contrôlées tous les ans

Pour le couple

  • Consultation avec un biologiste du laboratoire de Biologie de la Reproduction
  • Entretien avec la psychologue du service.
  • Réunion d’information (pour FIV ou ICSI) : le 1er et le 3ème mardis de chaque mois, à 18 heure, nous organisons une réunion d’information sur la Fécondation In Vitro pour les couples. La présence du couple à une réunion d’information est obligatoire avant de débuter les tentatives de Fécondation In Vitro. Il est conseillé de téléphoner la veille de la réunion au 05 67 77 10 05 pour s’assurer qu’elle n’est pas reportée à une autre date.

Dans certains cas, d’autres examens peuvent être demandés (hystéroscopie,...).

Retour en haut de page

Les techniques

Publié le 29/10/2004 à 15h48 (mis à jour le 07/03/2005 à 10h34)

Retour en haut de page

Aspects administratifs

Publié le 29/10/2004 à 15h49

Prise en charge à 100%

Les AMP représentent un coût financier non négligeable (environ 3000F/tentative pour une IAC, 20.000F/tentative pour une FIV ou une ICSI). Ces tentatives sont prises en charge à 100% par la sécurité sociale dans le cadre du traitement de stérilité. Nous vous conseillons de vérifier la validité de votre prise en charge à 100%. Celle-ci doit être demandée par votre gynécologue. Si elle n’est plus valable, vous devez vous adresser à votre gynécologue pour demander un renouvellement que vous transmettrez à votre caisse.

Accords et papiers d’identité

Conformément à la loi du 29 juillet 1994, un consentement doit être signé par les deux conjoints avant le début des tentatives. Il devra être renouvelé lors de chaque tentative.
Nous vous demandons de nous faire parvenir une photocopie de vos cartes d’identité ainsi que de votre livret de famille ou de votre certificat de concubinage. Ces éléments vous seront redemandés lors de la tentative d’AMP.

Retour en haut de page

Aspects psychologiques

Publié le 29/10/2004 à 15h50

Les traitements de la stérilité sont porteurs de beaucoup d’espoirs mais comportent de fréquents échecs. Ceci peut être très déstabilisant pour les couples. C’est pourquoi nous vous recommandons de consulter les psychologues du service, qui pourront vous aider à mieux vivre votre traitement.

Retour en haut de page

Liens utiles

Publié le 27/12/2007 à 16h16 (mis à jour le 27/09/2011 à 16h00)

Vous trouverez ci-dessous un site web abordant le sujet de l’assistance médicale à la procréation (APM) :

Retour en haut de page