Centre collaborateur OMS sur la fragilité, la recherche clinique et la formation en gériatrie

Gérontopôle du CHU de Toulouse, centre collaborateur OMS pour la fragilité, la recherche clinique et la formation en gériatrie

En septembre 2017, le Gérontopôle du CHU de Toulouse a été nommé centre collaborateur de l’OMS pour la fragilité, la recherche clinique et la formation en gériatrie, en vue de soutenir la stratégie mondiale de l’OMS « Vieillir en bonne santé » (voir le communiqué de presse du 16 octobre 2017).

Le vieillissement et la qualité de vie selon l’OMS

Publié le 13/02/2018 à 14h36 (mis à jour le 13/02/2018 à 15h31)

Le nombre de personnes de plus de 60 ans devrait doubler d’ici à 2050.

Le rapport mondial de l’OMS sur le vieillissement et la santé, publié le 1er octobre 2015, définit un cadre d’actions pour favoriser le vieillissement en bonne santé : la stratégie et le plan d’action mondial sur le vieillissement et la santé 2016-2020. L’OMS définit « Vieillir en bonne santé » comme le processus de développement et de maintien des capacités fonctionnelles qui permet aux personnes âgées d’accéder au bien-être. Le département « Vieillissement et qualité de la vie » est chargé de mettre en œuvre et de coordonner les travaux de l’OMS sur le vieillissement et la santé de tous ses départements et à tous les niveaux de son organisation.

Retour en haut de page

Les missions du Gérontopôle en tant que centre collaborateur OMS

Publié le 13/02/2018 à 14h36 (mis à jour le 13/02/2018 à 16h07)

En tant que centre collaborateur OMS sur la fragilité, la recherche clinique et la formation en gériatrie, le Gérontopôle du CHU de Toulouse a plusieurs missions :

  • la recherche : le Gérontopôle sera chargé de rassembler et de synthétiser des éléments scientifiques sur les capacités intrinsèques et fonctionnelles de personnes âgées, selon des critères définies par l’OMS.
  • la diffusion d’informations : le centre toulousain devra assister l’OMS dans la diffusion de sa nouvelle stratégie mondiale « Vieillir en bonne santé ». Il devra notamment contribuer à la diffusion des directives de l’OMS sur les soins cliniques intégrés.
  • le développement d’outils de promotion : le Gérontopôle devra assister l’OMS dans la création de programmes d’éducation thérapeutiques et de formations médicales, tant pour les professionnels des centres de soins primaires que pour les centres de recours. Ces supports s’adresseront aux personnes âgées ayant des besoins légers, modérés ou plus sévères. Le centre toulousain devra aussi contribuer à la mise en œuvre de guide de bonnes pratiques et d’outils pédagogiques en fonction des pays et des besoins.
Retour en haut de page

Soins intégrés pour les personnes âgées (SIPA)

Publié le 13/02/2018 à 14h36 (mis à jour le 09/03/2018 à 17h19)

Il devient urgent de mettre au point et d’appliquer des approches complètes et coordonnées de soins de santé primaires qui permettent de prévenir, de ralentir ou d’inverser la baisse des capacités intrinsèques et, lorsque celle-ci est inévitable, d’aider les personnes âgées à la compenser de façon à accroître leurs aptitudes fonctionnelles.

Les directives de l’OMS applicables aux interventions communautaires liées au déclin des capacités intrinsèques proposent des orientations fondées sur des données factuelles concernant :

  • l’évaluation globale de l’état de santé de la personne âgée ;
  • la prestation de soins de santé intégrés qui permettront à la personne âgée de maintenir ses capacités physiques et mentales, et/ou de ralentir ou d’inverser toute diminution de celles ci ;
  • la fourniture d’interventions en appui aux soignants.

Quelques outils disponibles sur les SIPA

Retrouvez ci-dessous quelques ressources documentaires élaborées par l’OMS sur les soins intégrés pour les personnes âgées (SIPA) :

Retour en haut de page

Le Gérontopole, membre du consortium clinique de l’OMS sur le vieillissement en bonne santé

Publié le 16/02/2018 à 11h55 (mis à jour le 23/03/2018 à 17h30)

Le consortium clinique de l’OMS sur le vieillissement en bonne santé (ou WHO Clinical Consortium on Healthy Ageing) est un groupe d’experts pluridisciplinaire qui œuvre pour le progrès de la recherche et de la pratique clinique liées au « Vieillissement en bonne santé ».

A l’occasion de sa réunion de travail annuelle des 21 et 22 novembre 2017 à Genève (voir le manuel de cette réunion [PDF - 3.5 Mo] pour en savoir plus), trois groupes de travail ont été établi pour avancer dans les domaines suivants :

  1. élaboration des définitions opérationnelles sur la fragilité et la capacité intrinsèque destinées à la recherche et à la prise en charge des personnes âgées ;
  2. création d’outils standardisés et validés pour l’évaluation de la fragilité et des capacités intrinsèques ;
  3. mise en place d’actions de recherche dans des environnements variés, en vue d’identifier les interventions les mieux adaptées à la mise en valeur de la capacité intrinsèque et à la diminution de la fragilité.

Le Gérontopôle est actuellement très actif dans le groupe de travail dédié aux outils d’évaluation en soins intégrés (WHO CCHA Workstream on Integrated Care Assessment tools). L’objectif de ce groupe de travail est de créer de outils d’évaluation des capacités intrinsèques dans le cadre d’une analyse globale des besoins de santé et de services sociaux des personnes âgées. Le programme de travail consiste à identifier les étapes nécessaires pour détecter, surveiller et gérer les capacités intrinsèques dans le cadre d’une prise en charge des soins intégrés.

Retour en haut de page