Historique du SAMU 31

Plus de 40 ans de SAMU au CHU de Toulouse !

Publié le 11/07/2008 à 23h44 (mis à jour le 03/10/2014 à 17h16)

Le Service d’Aide Médicale d’Urgence (SAMU) de la Haute-Garonne est installé depuis plus de quarante ans au sein de l’hôpital Purpan.

D’abord implanté au sous-sol du Pavillon du bloc de réanimation respiratoire créé par le professeur Louis Lareng, il s’est ensuite étendu vers l’hélistation de Purpan au bord de l’avenue de Grande-Bretagne, avec un bâtiment créé pour accueillir le Centre de Réception et de Régulation des Appels (CRRA) et le garage des ambulances.

L’instruction technique de l’aviation civile N°13 (ITAC 13), au début des années 2000, a modifié en profondeur la réglementation des hélistations recevant des hélicoptères civils. Cela a généré dans l’ensemble des régions des changements importants entraînant notamment la fermeture de plusieurs hélistations, à Albi et à Montauban par exemple. Les hélistations du CHU de Toulouse n’étaient plus conformes à cette réglementation.

Des travaux ont en conséquence été réalisés rapidement sur celle de Rangueil. A Purpan, le problème de l’accueil de deux hélicoptères sanitaires affectés au SAMU 31 s’est posé. Par décision de la direction générale du CHU, il a été convenu que cette hélistation devait être reconstruite au sein de l’hôpital.

Le seul emplacement permettant d’accueillir une aire de posé et le stationnement des deux appareils se situait au nord de l’emprise de l’hôpital, entre le Pavillon Baudot et le bâtiment du PET-SCAN. La raison principale était la proximité des Arènes Romaines rendant la zone partiellement inconstructible et en conformité avec les recommandations d’ITAC 13. Le tramway reliant les Arènes à Blagnac et Beauzelle a rendu obligatoire la réalisation de l’hélistation à 16 m d’altitude.

Sous cet espace, il a été décidé de reloger le SAMU 31 avec toutes ses composantes ainsi que le Centre antipoison et toxicovigilance de Midi-Pyrénées et la Direction administrative du Pôle de médecine d’urgence.

Le nouveau bâtiment a permis, outre la réalisation d’une hélistation conforme à la réglementation, l’aménagement d’un Centre de Réception et de Régulation des Appels (CRRA) pouvant absorber l’augmentation des activités, l’accueil dans de bonnes conditions des régulateurs généralistes libéraux de l’association REGUL’31 qui assurent la régulation de la permanence des soins, la mise à disposition pour les médecins du SAMU de locaux tertiaires (bureaux mutualisés, salle de réunion, salle de cours), l’octroi de locaux au CESU 31 pour ses missions de formation aux gestes et soins d’urgence (salle de travaux pratiques). Quant au SMUR adultes et au garage, ils bénéficient des mêmes commodités que dans l’ancien bâtiment. L’unité de médecine de catastrophe a enfin, pour sa part, une salle de regroupement des postes sanitaires mobiles (PSM) dignes d’un CHU.