La recherche

Evaluation de la tolérance d’une administration intra-nasale d’Ocytocine chez des nourrissons présentant un SPW et de son effet sur la succion et la prise alimentaire

Publié le 18/07/2011 à 11h15

Le SPW est un trouble du développement d’origine génétique touchant un enfant sur 20000 à la naissance, associant une hypotonie néonatale et un déficit sévère de succion pouvant entrainer un défaut complet de prise pondérale. Dans un deuxième temps, en l’absence de prise en charge spécifique et de prévention, apparaît au cours de la 2ème année de vie une obésité avec hyperphagie.
La diminution d’ocytocine (OT, hormone anorexigène) au niveau des neurones hypothalamiques paraventriculaires et l’augmentation de la ghreline (hormone orexigène) circulante retrouvés chez ces patients, pourraient expliquer l’hyperphagie et possiblement certains troubles du comportement.
Nous avons montré dans une étude pilote en double aveugle contre placebo que les patients adultes qui présentent un SPW et qui ont reçu une administration intra-nasale ont moins de sentiments de tristesse, de colères, et plus confiance aux autres comparés à ceux qui ont reçu le placebo. La satiété semble augmenter dans le groupe OT.
De plus, dans un modèle animal de souris SPW, l’administration précoce d’une seule injection d’OT le premier jour de vie (et pas plus tard) prévient totalement le décès des souriceaux en restaurant la succion.
Nous faisons l’hypothèse que l’administration précoce d’OT pourrait reproduire les mêmes effets chez les nourrissons présentant un SPW que ceux observés chez la souris, et donc améliorer de manière significative les troubles sévères de la succion de ces nourrissons. Il est possible que les troubles ultérieurs du comportement y compris l’hyperphagie soient modifiés également.
L’objectif principal de cette étude est de rechercher si une administration intra-nasale d’OT chez des nourrissons présentant un SPW entraine des effets indésirables systémiques, d’évaluer leur prévalence et les caractériser. Les objectifs secondaires sont d’étudier l’effet de l’OT sur la succion, la prise alimentaire du point de vue qualitatif et quantitatif