Musées de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques

L’Hôtel-Dieu Saint-Jacques bénéficie de deux musées aux collections complémentaires situés dans l’espace Jean de Rudelle, à l’entrée du bâtiment, 2 rue Viguerie : le Musée d’Histoire de la Médecine, ouvert en 1996 et le musée des Instruments de Médecine, spécialisé sur les XIXème et XXème siècles, ouvert en 2005.

Pour des visites guidées et conférences, contactez le 05-61-77-82-72.

Le musée des Instruments de médecine des Hôpitaux de Toulouse

Publié le 01/09/2004 à 11h16 (mis à jour le 25/06/2015 à 09h41)

Visitez notre exposition sur l’Histoire des soins infirmiers dans les Hôpitaux de Toulouse

Grâce à la générosité des Amis de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques et de La Grave, le CHU de Toulouse vient de se doter d’une nouvelle entité muséale, le « Musée des Instruments de Médecine », qui offre au public une sélection de divers objets allant de la seconde moitié du XIXème siècle à nos jours. Ils sont issus d’un fond constitué de plus de 2000 objets hospitaliers et d’instruments représentant une douzaine de spécialités médicales et chirurgicales. Le principal donateur de la collection est le Docteur André Graulle (1927-2006), médecin anesthésiste des hôpitaux et membre de l’Association des Amis de l’Hôtel-Dieu St-Jacques.
Le Musée installé dans l’espace Jean de Rudelle à l’entrée de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques, vient compléter le Musée de l’Histoire de la Médecine créé par le Professeur Jean-Charles Auvergnat en 1996 ainsi que les collections abritées dans les salles patrimoniales de l’Hôtel-Dieu.

Fonctionnement du Musée
  • Ouverture les jeudis et vendredis de 13h à 17h et le premier dimanche du mois de 10h à 18h, fermé les jours fériés
  • Visites guidées pour les groupes (jusqu’à 18 personnes) organisées uniquement sur rendez-vous, les jours ouvrés et le 1er dimanche du mois.
    • Pour les visites guidées : deux espaces sont proposés aux visiteurs, au choix ou cumulés (durée : 1h chacun) présentant deux cœurs de métier de l’institution hospitalière : les soins et la médecine.
    • Histoire des soins infirmiers du XVIIème siècle à nos jours : Des soins charitables aux malades donnés par la Communauté des Sœurs hospitalières aux soins laïcs et professionnels d’aujourd’hui.
    • Histoire de l’instrumentation chirurgicale, du XIXème siècle à nos jours  : l’évolution de l’acte chirurgical et des instruments depuis la maîtrise de trois grandes découvertes : l’anatomie, l’asepsie-antisepsie et l’anesthésie générale...

Voir Tarif des visites du musée des instruments de médecine.

Pour tous renseignements ou demandes de visites :

    • Mail
    • Téléphone : 05 61 77 82 72
    • Courrier :
      Musée des Instruments de Médecine des Hôpitaux de Toulouse
      Hôtel-Dieu Saint-Jacques
      Direction de la Communication,
      2, rue Viguerie - TSA 80035
      31059 Toulouse cedex 9

Le Musée des instruments de médecine participe également aux manifestations culturelles telles les Journées européennes du Patrimoine.

Le Musée des Instruments de Médecine : un long cheminement

Historique de la collection
Ces instruments ont été patiemment et scrupuleusement rassemblés, restaurés et protégés depuis 1956 et ainsi sauvés de l’oubli par le Docteur André Graulle (1927-2006), médecin anesthésiste du CHU et donateur principal. Cette collection est régulièrement enrichie grâce aux dons de nombreux membres de l’Association des Amis de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques et de La Grave et de donateurs particuliers.

Ces instruments ont été initialement installés depuis le début des années 1990 dans l’ancienne salle d’opération du service de traumatologie du Professeur Georges Rieunau, au 3ème étage de l’Hôtel-Dieu. Ces locaux ayant en effet été libérés lors du transfert des derniers services médicaux en 1987 vers les Hôpitaux de Rangueil et de Purpan.

Un don important venant enrichir la collection Le Professeur Jacques Bazex ayant appris la création de cet espace muséographique a souhaité faire don de la collection de cires anatomiques ayant trait aux maladies de la peau acquises par son père le Professeur André Bazex et par le Professeur André Nanta. Ce don est particulièrement précieux car peu de musées en dehors des musées parisiens sont détenteurs d’une telle collection.

Des instruments et objets du XIXème siècle à nos jours
Les instruments et objets exposés aujourd’hui représentent une douzaine de spécialités telles que : la pneumologie, la gynécologie obstétrique, l’urologie, la chirurgie cardio-vasculaire, la chirurgie générale, l’anesthésie, l’ophtalmologie, la transfusion sanguine, l’ORL, la chirurgie orthopédique, la neurochirurgie, la radiologie, l’odonto-stomatologie, ainsi que la dermatologie à travers 30 moulages en cire décrivant des pathologies telles que la lèpre tuberculeuse, le pityriasis subrapilaire...

La collection comporte aussi une série d’objets médicaux et paramédicaux utilisés de façon transversale : appareils de stérilisation, de mesure du pouls, de lavements, des microscopes, des seringues, des appareils de microtomie ; ou encore des instruments qui n’ont plus leur équivalent aujourd’hui tels que la machine de Wimshurst, la clef de Garengeot, le thermocautère, le pulvérisateur de Lucas-Championnière...

La création du Musée des Instruments de Médecine

Le don de la collection aux Hôpitaux de Toulouse
En 2002, le docteur André Graulle et l’Association ont souhaité faire don aux Hôpitaux de Toulouse de la collection qu’ils avaient rassemblée depuis près de 40 ans. La Direction Générale, consciente de l’intérêt qu’elle représentait, a eu la volonté de faire bénéficier ce patrimoine, de locaux plus spacieux et plus appropriés à leur mise en valeur.
En accord avec l’Association des Amis de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques et de La Grave, une salle située auprès de l’espace Jean de Rudelle, a été choisie pour accueillir ce nouveau musée, qui devient de ce fait un complément logique au Musée d’Histoire de la Médecine aux côtés duquel il est installé.
Les travaux d’aménagements du musée ont été financés par l’Association des Amis de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques et de La Grave (30 000 euros).

L’agencement du Musée
La Commission du Patrimoine et de l’Histoire des Hôpitaux de Toulouse, et tout particulièrement Benoît Capoen, chargé du patrimoine à la Délégation à la Communication, ont participé à l’identification des différentes pièces de la collection avec le précieux concours de médecins et de personnels hospitaliers en activité ou retraités. Leur agencement au sein du musée a été réalisé sous la direction de Madame Monique Rey-Delqué, conservateur des collections du CHU en collaboration avec le service Architecture du CHU et Marie-Claude Sudre coordonnateur du projet culturel.
Ainsi, les visiteurs peuvent bénéficier aujourd’hui d’un Musée des Instruments de Médecine présentant de façon attractive un demi-siècle d’évolution de l’instrumentation médicale.

Les publications historiques du Musée des Instruments

PDF Des maladies et des visages (1) [320.1 ko]
PDF Des maladies et des visages (2) [731.7 ko]
PDF Firmin Pons [669.4 ko]
PDF Histoire des soins infirmiers [62.3 ko]
PDF La duchesse d’Angoulême [326.5 ko]
PDF La première opération à coeur ouvert [65.4 ko]

Les collections du musée des Instruments de Médecine des Hôpitaux de Toulouse s’enrichissent au moyens de dons de médecins, hospitaliers ou particuliers, qui proposent ainsi d’offrir une seconde vie et un statut de collection de musée à un ou plusieurs objets leur appartenant.
Si vous souhaitez faire un don d’objet(s) au Musée des Instruments ou vous renseigner à ce sujet, contactez le 05 61 77 82 72 ou par mail : capoen.b@chu-toulouse.fr
Retour en haut de page

Le Musée d’Histoire de la médecine de Toulouse

Publié le 01/09/2004 à 11h03 (mis à jour le 21/09/2015 à 16h37)

Le Musée est une émanation de la Société de Médecine Chirurgie et Pharmacie de Toulouse.

Société savante fondée en 1801, reconnue d’utilité publique en 1853 et dont le siège est à l’Hôtel d’Assézat où en mai 1983, une première ébauche du " Musée d’Histoire de la Médecine " a été inaugurée. Par la suite, les locaux occupés ont du être restitués à la ville de Toulouse pour permettre l’installation de la Fondation Bemberg. Une convention entre le CHU de Toulouse et la Société de Médecine permet la mise à disposition de celle-ci pour le musée d’une superficie de 350 m2 incluant l’ancienne Pharmacie, dans l’aile Viguerie du prestigieux Hôtel-Dieu Saint-Jacques.

Fonctionnement du musée :

  • ouverture les jeudis, vendredis et dimanches (et certains jours fériés) de 11 h à 17 h,
  • contact par téléphone au 05-61-77-84-25.

Les Collections

Les collections et objets présentés : tableaux, sculptures, instruments médicaux anciens, retracent l’Histoire médicale toulousaine vieille de plus de sept siècles, selon deux thèmes ; Histoire de l’enseignement de la Médecine et de la Chirurgie, Histoire des Hôpitaux toulousains et des soins. Le Professeur J.-Ch. Auvergnat, secrétaire général de la Société de Médecine, initiateur et responsable de ce musée, a tenu à allier les aspects historiques, scientifiques et techniques aux aspects artistiques que l’art médical a su engendrer. Ceci permet à un large public de mieux appréhender l’évolution des concepts et la place de la Médecine dans la société au service des malades. Le souci a été également de conserver un patrimoine trop longtemps négligé et dispersé.

Les Salles d’exposition

Dans chacune des salles une muséographie moderne et attrayante a été choisie.

Salle I

La salle I au rez-de-chaussée est l’ancienne Pharmacie avec ses boiseries du XIXe siècle : mortiers, balances, collections de pots, ouvrages et livres anciens, peintures, restituent l’atmosphère et l’activité de l’époque.

Salle II

La salle II dans le prolongement de la Pharmacie est consacrée à l’histoire des Hôpitaux de Toulouse et aux soins. Outre les outils du corps, maquettes, sculptures, autographes, documents et tableaux servent à l’illustrer.

Salle III

La salle III, galerie permettant l’accès au sous-sol, présente quelques portraits de bienfaiteurs des hôpitaux de Toulouse peints par des artistes locaux, tels Roques, Cammas, Gamelin ...

Sont également présentés à ce niveau quelques personnages d’origine toulousaine dont les noms sont restés vivants dans l’Histoire de la Médecine : Jean-Dominique Larrey, chirurgien de Napoléon, Philippe Pinel qui libéra les aliénés de leurs chaînes, ou Esquirol qui décrivit et fit illustrer divers aspects de la folie, ou encore Delpech ou Dieulafoy.

Salle IV

La salle IV en sous-sol, est consacrée à l’histoire de l’enseignement médical à Toulouse, vieux de sept siècles (1229) avec les vicissitudes de l’ancienne Faculté avant la Révolution de 1789, les efforts de renaissance de l’enseignement médical avec le rôle majeur transitoire de la Société de Médecine en 1801, puis l’École Impériale de Médecine et Chirurgie en 1807 et enfin en 1891 la nouvelle Faculté de Médecine et de Pharmacie inaugurée par le Président Carnot.

Depuis 1967 Toulouse est dotée de 2 Facultés de Médecine : Toulouse-Purpan et Toulouse Rangueil.

L’ensemble architectural que constitue l’Hôtel-Dieu Saint Jacques sur la rive gauche de la Garonne ne pouvait que bénéficier de l’installation de ce Musée qui complète ainsi les magnifiques salles que sont la salle des Pèlerins, la salle Saint-Lazare dite des Colonnes, mais aussi la Chapelle de cet Hôpital.

L’Ensemble architectural

La réalisation et l’aménagement des Locaux
La réalisation et l’aménagement des locaux du Musée sous la direction de Ph. de Viguerie, architecte-ingénieur en chef au CHU et du Professeur J.-Ch. Auvergnat, avec l’accord des Monuments Historiques ont été financés à 60 % par la ville de Toulouse, le restant provenant de l’Association des Amis de l’Hôtel-Dieu, de firmes pharmaceutiques telles : le groupe Rhône-Poulenc, l’Institut Smith-Kline-Beecham, les laboratoires Pierre Fabre ou encore les laboratoires Pfizer qui sont ici chaleureusement remerciés de leur mécénat.
Ce sont des entreprises locales qui ont été sélectionnées pour la réalisation des travaux. La compréhension, l’esprit de collaboration d’autres Musées toulousains tels le Musée Paul Dupuy, le Musée des Augustins, le Musée du Vieux Toulouse, grâce à leurs conservateurs et leurs équipes, le soutien technique de l’Atelier de Restauration de la ville de Toulouse ont été indispensables à la naissance de ces présentations. Enfin, nombreux sont les particuliers qui ont fait don ou déposé des objets leur appartenant.

Retour en haut de page