Hôpitaux de Toulouse

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse au service de la vie et de l'innovation

Obésité morbide

Traitement de l’obésité morbide

Publié le 03/11/2004 à 17h44 (mis à jour le 27/09/2011 à 16h04)

Tous les jeudis à 14h, est organisée une consultation pluridisciplinaire (service de diabétologie et nutrition Dr. Calazel-Fournier, Dr. Hernandez, diététicienne Mme Pin, Psychologue Mme Michelon, Chirurgien Pr. G. Fourtanier).

Une réunion mensuelle permet de porter définitivement l’indication opératoire.

Retour en haut de page

Qu’est-ce que l’obésité morbide ?

Publié le 03/11/2004 à 17h45 (mis à jour le 27/09/2011 à 16h06)

Dans les pays occidentaux, l’obésité constitue un problème majeur de santé publique et touche 20% de la population.
L’obésité est une maladie et se définit comme un excès de masse grasse.

Est dit obèse tout individu dont le poids excède une valeur seuil, déterminée en fonction de la taille. Cette valeur est appréciée par l’Index de Masse Corporelle (IMC) qui est le rapport du poids (kg) sur la taille au carré : IMC = poids (kg) /taille au carré (m²)

Par exemple, un patient qui pèse 100 kg et mesure 1,58 m a un IMC de :
100 kg/2,5 m², soit 40 kg/m².

  • on parle d’obésité à partir d’une valeur seuil de 27 kg/m²
  • on parle d’obésité morbide à partir de 40 kg/m², c’est à partir de ce seuil que l’on risque de voir apparaître une morbidité secondaire à différents types de complications.
Retour en haut de page

Causes de l’obésité morbide

Publié le 03/11/2004 à 17h48

Complications cardio-vasculaires

  • Insuffisance coronarienne (infarctus)
  • Insuffisance cardiaque
  • Maladies cardio-vasculaires (artérite ...)
  • Insuffisance veineuse (phlébite, varices)
  • Hypertension artérielle
Retour en haut de page

Complications de l’obésité morbide

Publié le 03/11/2004 à 18h01

Complications métaboliques

  • Diabète
  • Dyslipidémies (cholestérol, triglycérides)

Complications respiratoires

  • Essoufflement au moindre effort (dyspnée)
  • Syndrome d’apnée du sommeil

Problèmes rhumatologiques associés

  • Arthrose - Hyperuricémie
  • Crise de goutte

Complications hépato-gastro-entérologiques

  • Calcul biliaire - Stéatose hépatique

Répercussions endocriniennes

  • Infertilité - Troubles des règles chez la femme
  • Impuissance chez l’homme

Conséquences psychosociales

  • Sentiment d’être mal dans sa peau
  • Sentiment d’être différent - Isolement
  • Difficultés affectives et sexuelles
  • Frustration face à la mode vestimentaire
  • Insertion sociale plus difficile

Complications cutanées

  • Rougeurs - irritations des plis cutanés (intertrigo)
Retour en haut de page

Indications chirurgicales

Publié le 03/11/2004 à 18h04 (mis à jour le 07/04/2006 à 11h24)

Les critères de sélection

ont été codifiés par les Anglo-Saxons (American Society of Bariatric Surgery Consensus).

  • Indice de masse corporelle > à 40 kg/m2 ou entre 35 et 40 en cas de facteurs de morbidité sévère.
  • Age compris entre 18 et 60 ans.
  • Obésité stable depuis plus de 5 ans.
  • Echecs des autres prises en charge (régimes alimentaires, cures intensives) au moins depuis un an.
  • Complications sévères (hypertension artérielle, diabète type II, douleurs articulaires, essoufflement, hypercholestérolémie, hyperlipémie).
  • Patients motivés et bien informés.
  • Absence de dépendance à l’alcool et aux drogues.
  • Absence de pathologie endocrinienne.
  • Risque opératoire acceptable

Une solution chirurgicale ne sera envisagée que si tous ces critères sont réunis.

La gastroplastie est l’opération la plus simple mais d’autres opérations peuvent être proposées (gastroplastie mécanique aux agrafes, by pass gastrique, gastrectomie en manchette, diversion biliopancréatique) en fonction de plusieurs critères tenant compte de l’obésité et de certaines conditions (habitudes alimentaires, présence de hernie hiatale par exemple).
Une présentation de ces techniques sera faite au cours du 1er entretien avec le chirurgien qui exposera les avantages et les risques propres de ces opérations.

Retour en haut de page

Principe de la gastroplastie

Publié le 03/11/2004 à 18h08

Gastroplastie par un anneau par voie laroscopique

Lorsque vous mangez trop vite votre repas, le centre de la satiété situé au niveau de l’hypothalamus, zone d’échange avec toutes les zones du cerveau n’a pas le temps d’être stimulé, la sensation de faim persiste et vous reprenez des aliments. Votre estomac va se dilater progressivement ce qui vous conduira à manger de plus en plus sans pouvoir vous rassasier.

Le principe de la gastroplastie est de diminuer le volume de votre estomac en le divisant en deux compartiments comme un sablier.

  • Le premier petit compartiment a un volume de 15 à 30 cc
    (équivalent à 1 à 2 cuillères à soupe)
  • Le deuxième représente le reste de l’estomac.

Lorsque vous aurez avalé l’équivalent de 2 cuillères à soupe de n’importe quel aliment, le 1er compartiment sera rempli, va se distendre et stimuler le centre de la satiété. Vous aurez l’impression d’avoir le ventre plein et vous n’aurez plus faim. Vous devez attendre que le ler compartiment se vide dans le reste de l’estomac, par le passage étroit créé par l’anneau, pour reprendre de nouveaux aliments. Vous allez donc manger beaucoup moins et plus lentement, donc moins, et sans avoir la sensation de faim.

L’étroitesse de la communication et donc la vitesse du passage des aliments du premier au deuxième compartiment de l’estomac peut être ajustée ultérieurement. En effet, I’anneau comporte un ballon connecté avec un réservoir placé sous la peau.
Il peut être gonflé ou dégonflé par ponction de ce réservoir sous contrôle radiologique, le passage devient alors plus large, ou plus étroit, et le premier compartiment se vide plus ou moins vite.

Si le chirurgien décide que la perte de poids n’est pas assez rapide, vous serez adressé au service de radiologie. Le radiologue vous fera avaler un produit radio-opaque pour visualiser la dimension du passage et procédera (si nécessaire) à un nouveau calibrage

Retour en haut de page

L’abord laparoscopique

Publié le 03/11/2004 à 18h09 (mis à jour le 23/03/2005 à 15h06)

Qu’est-ce que la chirurgie laparoscopique ?

L’abord par voie laparoscopique évite une grande incision de l’abdomen.
Le chirurgien réalise des incisions de 5 à 10 millimètres, qui permettent l’introduction des instruments chirurgicaux et d’un système optique, relié à un moniteur de télévision.
La manipulation des instruments est réalisée à l’extérieur de l’abdomen, sous le contrôle de l’image télévisée.
En cas de difficultés, il faut savoir qu’une laparotomie (incision classique) peut être nécessaire.

Retour en haut de page

Avantages de la voie laparoscopique.

Publié le 03/11/2004 à 18h10 (mis à jour le 07/04/2006 à 11h25)

  • Moins de douleurs en période post-opératoire, permettant la mobilisation immédiate de l’opéré et la diminution des éventuelles difficultés respiratoires.
  • Reprise plus rapide de l’alimentation
  • Pas de risque de hernie sur les cicatrices (éventration)
  • Avantage esthétique : les trois ou quatre incisions ne dépassent jamais 10 millimètres, la cicatrisation est donc toujours plus belle.
    L’ensemble de ces facteurs réduit le traumatisme chirurgical, améliore le confort et permet de raccourcir la durée d’hospitalisation.
    Néanmoins, comme pour toute opération, il peut y avoir des complications, et les risques seront exposés lors de l’entretien préalable.
Retour en haut de page

Période pré et post opératoire

Publié le 03/11/2004 à 18h32 (mis à jour le 07/04/2006 à 11h32)

Vous vous présentez à la consultation de Chirurgie Digestive (bâtiment H2, 5ème étage, tél. 05 61 32 23 66).
Après la consultation, le chirurgien décide si une opération est envisageable en fonction des critères de sélection.
L’indication définitive de l’opération ne sera portée qu’au terme d’un suivi de l’équipe pendant plusieurs semaines et après discussion en réunion mensuelle avec les différents membres de l’équipe

Période pré-opératoire

Vous aurez aussi à aller aux consultations suivantes le même jour :

  • auprès de la psychologue Mme MICHELON, (bâtiment H2, 6ème étage, tél. 61 32 27 63)
  • en Endocrinologie-Nutrition-Métabolisme (bâtiment H1, 2ème étage, tél. 61 32 24 40)
  • auprès de la diététicienne (Mme PIN) afin de débuter la préparation diététique pré-opératoire, sauf si vous vous êtes déjà rendu à cette consultation
  • Un bilan hormonal et métabolique complet sera réalisé au cours d’une hospitalisation d’une demi journée.
  • Un bilan pré-opératoire sera programmé, la majorité des examens sera réalisée en ambulatoire : . Radiographie Oesophage-Estomac-Duodénum . Fibroscopie gastrique . Echographie de la vésicule biliaire . Electrocardiogramme et avis cardiologique . Avis stomatologique ou certificat de votre dentiste.

Ce bilan sera éventuellement complété par :

  • Un avis ORL
  • Un enregistrement polygraphique du sommeil ou un monitoring des 24 heures (Unité du sommeil)
  • Un avis pneumologique
  • Un avis cardiologique, avec échocardiographie

Lorsque ces examens auront été réalisés, vous reprendrez rendez-vous avec le chirurgien digestif pour analyser les résultats.
S’ils sont favorables, la date de l’intervention chirurgicale sera déterminée.Vous rencontrerez la surveillante pour tous les problèmes concernant votre admission dans le service de Chirurgie Digestive. Vous rencontrerez aussi l’équipe d’anesthésistes

L’intervention chirurgicale pourra éventuellement être précédée :

  • de séances de kinésithérapie respiratoire prescrites par l’anesthésiste

Modalité d’hospitalisation

Prévoyez une hospitalisation totale de 5 jours au moins pour une gastroplastie ou plus en cas de by pass gastrique
L’admission se fait la veille de l’opération au 6ème étage ou au 5ème étage du bâtiment H2, cela vous sera précisé par l’infirmière de consultation. La surveillante est à votre disposition pour tout problème concernant les modalités pratiques de votre hospitalisation. Vous serez revue dans la journée par les équipes médicales (chirurgiens et anesthésistes) et paramédicales (infirmières) qui prendront en charge votre séjour à l’hôpital.

Intervention

Vous recevrez une prémédication dans l’heure qui précède l’intervention.
Vous serez alors emmené vers le bloc opératoire.
L’anesthésie générale dure de 1 à 2 heures.
Après l’intervention, vous séjournerez dans la salle de réveil annexée au bloc opératoire pendant deux à trois heures.

Soins post-opératoires

La perfusion est généralement enlevée après 24 heures.
Des médicaments anti-douleur sont administrés systématiquement. Une radiographie de l’estomac pourra être faite.
Durant votre hospitalisation, la diététicienne vous donnera une alimentation adaptée à la gastroplastie.
Il est fondamental de suivre ces consignes le mieux possible afin que votre apport alimentaire aussi bien au niveau calorique, que protéique, glucidique ou lipidique soit satisfaisant.

La sortie de l’hôpital

Elle se fait en général le 3ème jour qui suit l’opération.
Une brochure diététique vous sera remise pendant votre hospitalisation.
En cas d’opération plus complexe (by pass gastrique, gastrectomie, diversion biliopancréatique), prévoir 8 jours d’hospitalisation.

Dans les semaines qui suivent votre opération

Vous aurez la possibilité de séjourner 15 jours dans un centre de diététique et de rééducation à l’activité physique, pour démarrer votre programme post-opératoire.

Prise en charge ultérieure - le moyen et le long terme

La prise en charge globale post-opératoire implique ici une équipe multi-disciplinaire intéressant l’équipe hospitalière (le chirurgien, l’endocrinologue, la diététicienne du service de Chirurgie Digestive, la psychologue, le médecin du sport et le kinésithérapeute) et votre médecin traitant

Des consultations sont prévues à 3 mois, 6 mois, 12 mois, 18 mois, 24 mois puis tous les ans. Pour vous aider à maintenir votre résultat, des consultations régulières seront nécessaires

  • auprès du chirurgien : suivi de la courbe de poids : la perte de poids sera rapide le premier mois, un peu moins les mois suivants, et se stabilisera vers 12 à 18 mois. En cas de perte de poids insuffisante, I’anneau peut être resserré pour rejoindre la courbe habituelle de perte de poids.
  • auprès de la diététicienne : avec qui vous serez en contact téléphonique. Elle suivra l’évolution de votre régime au plan qualitatif (composition des repas, équilibre des aliments) et quantitatif (nombre total de calories).
  • auprès de l’endocrinologue : qui suivra l’évolution des paramètres hormonaux, nutritionnels (pourcentage de masse grasse de votre organisme et répartition de cette masse grasse), et énergétiques. Une supplémentation en vitamines et en fer pourra s’avérer nécessaire.
  • auprès de la psychologue qui restera à votre disposition.
Retour en haut de page

Contacts utiles

Publié le 03/11/2004 à 18h35 (mis à jour le 03/02/2009 à 15h07)

Service de Chirurgie Digestive
Tél. 05 61 32 27 41

  • Pr. G. Fourtanier : Chirurgien
  • Dr M. de Lacroix, Dr D. Vigouroux, Dr. I. Migueres, Dr. A. Galiana : Anesthésistes
  • Mme M.A. Pin : Diététicienne

Service d’Endocrinologie
Tél. 05 61 32 24 40

  • Dr. G. Hernandez - Dr. C. Calazel-Fournier : Médecins
  • Mme P. Martini : Diététicienne

Service de Gastro-Entérologie et Nutrition
Tél. 05 61 32 27 63

  • Pr. J. Escourrou - Dr J. Moreau : Médecins
  • Mme M. Michelon : Psychologue

Service de Chirurgie Plastique
Tél. 05 61 32 27 42

  • Pr. J.P. Chavoin : Chirurgien
Retour en haut de page

Site certifié HONcode en mars 2012 Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.