Présentation du comité de coordination de cancérologie (3C)

Missions du Comité de Coordination de Cancérologie (3C)

Publié le 27/04/2006 à 13h47 (mis à jour le 18/06/2018 à 19h17)

Un 3C est une cellule qualité chargée de structurer et d’évaluer les activités en cancérologie d’un établissement ou d’un territoire de santé. Ses quatre missions principales sont les suivantes :

  1. Mise à disposition des médecins et des soignants des référentiels, thésaurus et protocoles validés et actualisés par le réseau régional et mise en place de l’audit interne de leur utilisation.
  2. Assurance d’engagement de l’établissement dans une démarche d’assurance qualité en cancérologie :
    • Garantie du fonctionnement correct des RCP (implique un secrétariat) :
      • Mise à disposition des fiches RCP.
      • Assurance de la mise en œuvre de la pluridisciplinarité.
    • Vérification de l’enregistrement et/ou présentation du dossier en RCP de tous les patients et de l’adéquation des dossiers discutés en RCP (audits internes).
      • Circulation de l’information médicale : échanges de données et intégration au dossier communicant de cancérologie.
    • Mise en œuvre du dispositif d’annonce selon les recommandations de l’Institut National du Cancer.
    • Remise à chaque patient du programme personnalisé de soins.
  3. Développement d’un suivi plus individualisé :
    • Fonction de point de contact et d’information pour les patients : orientation.
    • Présentation aux patients des soins de support, des soins à domicile, des autres acteurs du réseau (développement d’un réseau ville-hôpital, accès au recours).
  4. Production d’informations quantitatives et qualitatives sur les activités cancérologiques médico-chirurgicales et pharmaceutiques du CHU :
    • Mise en place de la traçabilité des pratiques.
    • Production d’indicateurs.
      • Pour le suivi du dispositif d’annonce et des RCP.
      • Données d’activité PMSI, délais d’attente, suivi de l’utilisation des anticancéreux dans le cadre des bonnes pratiques, accès aux soins de support, accès aux essais cliniques et à l’innovation, satisfaction des patients et des équipes soignantes.
    • Transmission de ces indicateurs aux tutelles (ARS, INCA) dans le cadre du tableau de bord et du rapport d’activité annuel. Ces indicateurs seront inclus dans le rapport d’activité annuel du 3C et permettront d’analyser les principaux paramètres de la cancérologie dans l’établissement. Ils seront transmis au réseau régional de cancérologie Onco-Occitanie et entreront dans le tableau de bord régional de suivi du plan cancer, permettant à l’ARS et aux instances nationales, Ministère de la santé et Institut national du cancer, de rendre compte de la mise en œuvre du plan cancer.
Retour en haut de page

Composition du 3C

Publié le 22/09/2004 à 16h33 (mis à jour le 18/06/2018 à 19h24)

La composition du 3C, révisée au début de l’année 2008, et ses missions ont été présentées à la CME du 29 avril 2008.

Le 3C a fait l’objet d’une réorganisation en 2017 :

  • le bureau opérationnel, composé d’un ingénieur qualité, d’un médecin épidémiologiste et d’une secrétaire est désormais rattaché à la Direction de la Qualité, Sécurité, Relations Usagers.
  • un comité de pilotage se réunit trimestriellement pour fixer les orientations et objectifs d’amélioration en cancérologie et soutenir le bureau opérationnel dans ses actions. Il est composé :
    • de la présidente du 3C : Pr Rosine Guimbaud
    • du directeur délégué du pôle Oncopôle : Sébastien Massip
    • du directeur de la qualité : Véronique Du Crest
    • des membres de la cellule opérationnelle du 3C
    • de représentants de la Direction des soins : Guy Airaudo, Guylaine Louis, Raymonde Labatut.
  • les professionnels médicaux, paramédicaux et administratifs impliqués dans les mesures de concertation pluridisciplinaires, le dispositif d’annonce et les soins de support constituent les interlocuteurs privilégiés du bureau opérationnel.

Pour remplir ses missions, le bureau opérationnel travaille en collaboration avec notamment : le département d’information médicale, la pharmacie hospitalière, la Direction de la recherche clinique, la Direction du système d’information, le réseau régional de Cancérologie et les différentes instances compétentes du CHU.

Retour en haut de page