1997 : année-clé pour le groupe hospitalier de Salies

Publié le 23/09/2004 à 17h47 (mis à jour le 10/03/2005 à 14h52)

Le groupe hospitalier de la Fontaine Salée est engagé cette année-là dans une restructuration d’ensemble, qui s’appuie sur la réalisation d’une seconde tranche de travaux comportant la rénovation complète du bâtiment principal avec le regroupement du service de diabétologie de 24 lits et un secteur de consultation fréquenté par 800 patients par an en moyenne.
Une troisième et dernière tranche de travaux sont engagées jusqu’en 1999 et concernent la réfection totale de la grande piscine de rééducation et du bassin de marche.
Cependant, un certain nombre de difficultés matérielles récurrentes amenèrent les décideurs à s’interroger sur le rapport du groupe Salies-Luchon à l’ensemble du dispositif hospitalier. Le groupe hospitalier Salies-Luchon souffre d’une relative exclusion par rapport aux autres sites du CHU : éloignement dans l’espace, peu de contacts avec Toulouse (notamment pour les formations des personnels, entre autre), relations entre services du CHU proprement toulousains mieux dynamisées... même si cette structure spécialisée Salies-Luchon était du reste parfaitement intégrée au CHU, sans compter la mission de service public importante en matière de proximité et d’utilité sociale (consultations diverses, participation au soutien de soins à domicile...)