2.Une recherche et une innovation structurée et évaluée

Publié le 12/09/2014 à 11h43

Objectif 5 - Impulser la structuration de l’investigation dans les pôles et au niveau institutionnel

Un soutien institutionnel pour la structuration de l’investigation, au plus près des investigateurs, apparaît nécessaire. L’établissement formalisera, en s’appuyant notamment sur les projets des pôles hospitalo-universitaires et sur le résultat de l’évaluation de l’AERES, sa stratégie sur ce point.
En fonction des modalités retenues, il sera nécessaire d’accompagner les pôles dans l’organisation interne de leurs activités d’investigation. La professionnalisation des équipes investigatrices sera également poursuivie, par le biais notamment de la formation à la recherche clinique.
Les Référents recherche ont dans ce contexte pour mission d’être une interface efficace entre leur pôle et la DRCI dont ils sont membres. En lien avec le chef de pôle, ils participent à l’animation de l’activité de recherche et d’innovation.

Objectif 6 - Poursuivre la transition des structures d’appui vers de véritables plates-formes

Les années écoulées ont permis d’entamer largement la professionnalisation et la structuration des structures d’appui, des pôles prestataires en matière de recherche et des plates-formes, en cohérence avec les orientations des pouvoirs publics dans ce domaine.
En tenant du degré de maturité actuelle de chaque structure, cette dynamique devra être poursuivie activement. • Pour les structures d’appui (méthodologie, datamanagement, biostatistiques, promotion, vigilance, évaluation médico-économique) : mieux formaliser et valoriser l’offre de services, mieux évaluer les activités réalisées. L’objectif est de s’engager sur une labellisation de ces structures dans le cadre de la démarche qualité institutionnelle. • Pour les pôles médico-techniques (imagerie, biologie, pharmacie) : structurer la prestation, la rendre plus lisible pour les investigateurs, donc plus efficace et mieux valorisée. Certaines prestations spécifiques (cyclotron, TEP recherche, collections biologiques) doivent devenir de véritables plates-formes, ouvertes y compris à des partenaires extérieurs. Ce travail de structuration doit permettre également de dégager des ressources pour développer l’activité propre de recherche de ces entités.

Objectif 7 - Renforcer les processus support pour fluidifier la mise en place, le suivi, et le « reporting » des projets de recherche et d’innovation

Dans un contexte complexe, la qualité des processus support à la recherche participe pleinement au développement de l’activité. Le GIRCI apporte, sur certains de ces processus, une impulsion et des moyens notables.
La mise en place d’un système d’assurance qualité est une priorité et un cadre pour l’amélioration générale des processus support. Cela concerne à la fois le respect des Bonnes Pratiques pour les activités de promotion de l’établissement, l’engagement dans une démarche de certification ISO 9001 pour la Direction de la Recherche et de l’Innovation, et l’accompagnement qualité des structures d’appuis et des équipes investigatrices qui le souhaitent.
L’amélioration du système d’information recherche et des outils informatiques de la recherche, ainsi qu’une meilleure intégration des aspects recherche dans le système d’information du CHU seront également un aspect structurant pour l’amélioration des processus support. Une réflexion sur l’utilisation des outils multimédias pour la formation à la recherche clinique sera également menée.
Pour mettre en place une politique adaptée de développement des activités de recherche et d’innovation, il est par ailleurs nécessaire de continuer l’effort de cartographie des activités réalisées au sein de l’établissement. Cela doit se faire sur la base d’indicateurs et d’outils de pilotage fiables, peu nombreux mais pertinents.