Diagnostic et traitements de l’arthrose

Publié le 14/12/2012 à 12h40 (mis à jour le 03/04/2013 à 12h02)

La radiographie

La radiographie standard suffit généralement à faire le diagnostic en montrant les signes radiologiques classiques de la maladie : pincement de l’interligne articulaire par amincissement des cartilages, prolifération osseuse à la périphérie de l’articulation (ostéophytes) (figure 2). Les examens d’imagerie plus sophistiqués (scanner, IRM) sont généralement inutiles.
Figure 2. De gauche à droite : radiographie normale du genou droit de face. Arthrose débutante (pincement de l’interligne, ostéophytes). Arthrose terminale (disparition complète des cartilages : les deux os - fémur et tibia - sont au contact l’un de l’autre)

Les traitements

Il existe des recommandations internationales régulièrement mises à jour pour traiter l’arthrose. Ce traitement doit associer les moyens médicamenteux et non-médicamenteux (cf. tableau). Les moyens non médicamenteux sont les plus importants à mettre en œuvre, mais ne sont efficaces qu’autant qu’on les utilise. Les médicaments sont utiles pour calmer la douleur.

Les différents moyens thérapeutiques de l’arthrose
Moyens non-médicamenteuxMoyens médicamenteux
Traitements locaux
  • exercices (gym, rééducation, activités physiques),
  • canne tenue dans la main opposée à l’articulation arthrosique (pour hanche et genou),
  • genouillères,
  • orthèse de repos (arthrose du pouce),
  • semelles plantaires
-* anti-inflammatoires en pommade, crème, patch pour les articulations superficielles (doigts, genou),
  • infiltration de cortisone (jusqu’à 3 par an maximum),
  • infiltrations d’acide hyaluronique.
  • Traitements généraux
    • régime en cas de surcharge pondérale,
    • éducation thérapeutique,
    • cure thermale,
    • chirurgie
    -* antalgiques type paracétamol,
  • anti-inflammatoires en comprimés.