Indications de traitements par chirurgie réfractive

Publié le 16/05/2008 à 16h37 (mis à jour le 08/07/2015 à 15h11)

Tout le monde ne peut pas être candidat à la chirurgie réfractive.

Le chirurgien ophtalmologiste décidera, après toute une batterie d’examens, si l’intervention est réalisable.

Le choix de la technique de chirurgie réfractive à utiliser dépend du type d’anomalie à corriger (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie…) et de son importance (degré).

Interviennent également d’autres facteurs à prendre en compte : l’âge, l’activité sportive, la profession (la chirurgie réfractive n’est pas acceptée dans tous les corps de métier).

Traitements possibles pour la myopie

En 2015, les traitements de chirurgie réfractive préconisés pour la myopie sont :

  • pour un degré de myopie compris entre -1 et -5 : le laser Excimer de surface ou le LASIK,
  • pour un degré de myopie compris entre -5 et -9 : le LASIK,
  • pour un degré de myopie supérieur à -9 : l’implant intraoculaire.

Traitements possibles pour l’hypermétropie

En 2015, les traitements de chirurgie réfractive préconisés pour l’hypermétropie sont :

  • pour un degré d’hypermétropie inférieur à 5 : le LASIK,
  • pour un degré d’hypermétropie supérieur à 5 : l’implant intraoculaire.

Traitements possibles pour l’astigmatisme

En 2015, les traitements de chirurgie réfractive préconisés pour l’astigmatisme sont :

  • pour un degré d’astigmatisme inférieur à 2 : le laser Excimer de surface ou le LASIK,
  • pour un degré d’astigmatisme compris entre 2 et 6 : le LASIK,
  • pour un degré d’astigmatisme supérieur à 6 : l’implant intraoculaire.

Traitements possibles pour la presbytie

En 2015, le traitement de la presbytie par chirurgie réfractive est à étudier au cas par cas, quelque soit le degré de presbytie. La chirurgie réfractive est principalement indiquée chez le patient presbyte hypermétrope. Dans ce cas là, le traitement qui peut être envisagé est le LASIK.