Insuffisance cardiaque : un logiciel sentinelle qui donne l’alerte !

Publié le 16/02/2015 à 07h00 (mis à jour le 24/02/2015 à 16h44)

ATTENTION, cet article est une archive qui n'est plus visible sur le site Internet du CHU de Toulouse depuis le 27/02/2015.

En 2014, le CHU de Toulouse a initié le plus grand essai clinique en France sur la télésurveillance de l’insuffisance cardiaque. Ce projet innovant nommé OSICAT (Optimisation de la Surveillance ambulatoire des Insuffisants Cardiaques par Télécardiologie) a pour objectif d’évaluer l’apport médical et économique d’un programme de télésuivi à domicile des patients, sur fond d’éducation thérapeutique et de prise en charge multidisciplinaire.

L’objectif est de démontrer que ce type de suivi à domicile permet de réduire le risque d’aggravation et d’évènements type hospitalisation en urgence et décès. Déjà existant dans certains pays européens et aux États-Unis, ce concept de télésurveillance à domicile est novateur en France. L’étude a pour but de suivre 850 patients pendant 18 mois et s’étend sur tout le grand Sud de la France avec 40 centres investigateurs, à Lyon, Marseille, Montpellier, Pau, Bordeaux, en plus du CHU de Toulouse, centre coordonnateur de l’étude, sous la responsabilité du Professeur Michel Galinier.

Voir notre communiqué de presse du 4 février 2015 [PDF - 233.5 ko] .