Journées européennes du patrimoine 2014 au CHU de Toulouse

Publié le 18/09/2014 à 10h18 (mis à jour le 18/09/2014 à 11h36)

ATTENTION, cet article est une archive qui n'est plus visible sur le site Internet du CHU de Toulouse depuis le 21/09/2014.

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine les 20 et 21 septembre 2014 au CHU de Toulouse, des visites sont ouvertes à l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques et à l’hôpital La Grave selon le programme joint en annexe. Le public est notamment invité à découvrir une exposition intitulée « de pierre, de bois, de terre et d’âmes » sur le thème des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle sur le site de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques ainsi

Une conférence–projection de Mme Aline TOMASIN intitulée « Les Chemins de Saint-Jacques et le Patrimoine Mondial » est également programmée le samedi 20 septembre de 15h à 16h à la Chapelle de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques.
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

L’exposition, visitable de 10h à 17h samedi 20 et dimanche 21 septembre à la chapelle de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques [1], est réalisée par l’ACIR Compostelle, avec le soutien des régions Midi-Pyrénées et Aquitaine, de la Ville de Toulouse, et avec le patronage de la Commission française pour l’UNESCO et du Ministère de la Culture et de la Communication.

« De pierre, de bois, de terre et d’âmes » comporte trois niveaux de lecture :

  • les photographies du professionnel toulousain Jean-Jacques Gelbart, représentant chaque édifice et section de sentier du bien Unesco,
  • les courtes notices historiques accompagnant chacune de ces photographies,
  • les textes de Françoise Choay, philosophe du patrimoine, historienne et architecte, présentant l’évolution du concept de patrimoine dans notre société occidentale.


En 1998, le bien culturel « Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France », dont l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques de Toulouse fait partie, est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial par l’Unesco. 71 sites culturels répartis dans 13 régions françaises et 7 sections de la voie du Puy-en-Velay (GR®65) sont sélectionnés comme étant des exemples révélateurs de la dévotion, des soins et des franchissements d’obstacles que les pèlerins rencontraient durant leur pérégrination sur les routes médiévales.

Cette sélection comporte tant des chefs-d’œuvre caractéristiques de l’architecture romane ou gothique que de petites chapelles rurales ou de simples ponts de pierre, témoins de la circulation d’une société en quête d’espérance.

Voir aussi :

[1L’exposition est accessible aux personnes à mobilité réduite.