L’aberrométrie

Publié le 17/01/2008 à 16h48 (mis à jour le 30/05/2014 à 13h15)

Elle consiste à mesurer à l’aide d’un « aberromètre » la qualité optique du système visuel.

Celui-ci mesure la déformation d’un front d’onde parfait (faisceau laser) projeté dans l’œil. Ce dernier se réfléchit au fond de l’œil et est analysé une fois ressorti. Si l’œil est optiquement parfait le front d’onde sortant est identique au front d’onde entrant. Dans le cas contraire, on parlera d’aberrations optiques plus ou moins importantes. Cet appareil est surtout utile au stade précoce de la maladie pour évaluer la qualité de vision et comprendre les symptômes du patient. Le relevé aberrométrique peut influencer le passage plus précoce à un équipement en lentilles rigides dont l’une des vertus est de gommer une partie des aberrations optiques non-corrigées par les lunettes (aberrations dites d’ordre supérieur).