La construction du CHA Hippolyte-Larrey

Publié le 13/09/2004 à 12h05 (mis à jour le 04/05/2005 à 12h36)

Tout près de l’Hôpital Rangueil, la nature géologique du sous-sol a nécessité des fondations spéciales : il a fallu quelques 300 pieux allant jusqu’à 1,10 m de diamètre et atteignant des profondeurs de 14 mètres pour asseoir le bâtiment sur le bon sol.
Le bloc hospitalier a été ensuite construit en 2 corps de bâtiments accolés : une partie « hospitalisation » sur 8 niveaux, en « V ». Toutes les chambres sont proches du plateau technique où sont regroupés les services médicaux-techniques et généraux. Un « point de montée » central regroupe les moyens de circulation verticale.
En totalité, la surface construite représente 42 000 m2 de bâti.
Les travaux de ce nouvel Hôpital Hippolyte-Larrey se sont achevés au mois d’août 1984 : 22 ans de démarches et 25 mois de travaux ont été nécessaires.
Le CHA (Centre Hospitalier des Armées) de Larrey ouvre ses portes le 12 novembre 1984.

Voici une description du hall d’entrée tel qu’il était en 1984 : « Au nouveau Larrey, on ne se croirait pas dans un hôpital. Tout autour, d’abord, des espaces verts et des arbres. Avant l’entrée, une sculpture moderne en marbre de Carrare vous accueille. Le hall d’entrée est presque raffiné : brique rose sur les murs, avec des plantes vertes un peu partout. Les militaires auront droit à des boutiques, comme à l’aéroport.
Pas d’uniformité non plus dans les services : les murs de chacun d’entre eux ont leur couleur ; résultat : une atmosphère très sécurisante. »
L’Hôpital Hippolyte Larrey soignera les militaires de 1984 à 2000