La marginalisation de l’activité infantile

Publié le 23/09/2004 à 17h46

Les premières hospitalisations de patients adultes en rééducation commenceront en novembre 1987. En 1988, le secteur « pouponnière » est désaffecté.
Au milieu des années 1990, l’activité d’hospitalisation infantile de la Fontaine Salée, certes toujours présente, n’a cessée de décroître pour devenir finalement marginale. En effet, depuis les années 1980, la reconversion du site vers le soin aux adultes tenait de la désaffection de la clientèle infantile due à l’évolution sociologique et démographique générale (dénatalité, amélioration de l’état de santé des populations) et aux progrès médicaux (suivi et dépistage, contrôles, techniques).
Afin de sauvegarder l’activité de l’établissement, des actions vont être engagées en vue d’obtenir la transformation de lits enfants en lits adultes et d’ouvrir plus largement la structure aux patients issus des services des Hôpitaux de Rangueil (Pédiatrie) et de Purpan (cardiologie, dermatologie, hématologie).
La décennie 1990 est marquée par la réalisation d’un service de rééducation fonctionnelle adulte et enfant doté d’un plateau technique performant, tandis que le bâti connaît un sérieux effort de rénovation achevé en 1993.
En décembre 1993, une salle de restauration pour les patients est ouverte.
En 1995, le « profil sociologique » de la Fontaine Salée est prioritairement défini sur 50 lits d’hospitalisation - rééducation adultes.