Lancement du projet OSICAT : la télémédecine au service du suivi de l’insuffisance cardiaque

Publié le 17/06/2013 à 11h04 (mis à jour le 10/10/2013 à 15h50)

ATTENTION, cet article est une archive qui n'est plus visible sur le site Internet du CHU de Toulouse depuis le 28/06/2013.

L’Insuffisance cardiaque est une maladie fréquente. En France plus de 1 100 000 personnes sont traitées et il y a 120 000 nouveaux cas par an.
C’est une maladie dans laquelle la pompe musculaire cardiaque devient plus ou moins rapidement incapable d’assurer correctement les besoins en oxygène des organes en raison d’une baisse du débit sanguin.
Une prise en charge globale, pluridisciplinaire, coordonnée, incluant une éducation thérapeutique des patients insuffisants cardiaques a largement démontré ces dernières années son efficacité pour diminuer la fréquence des ré-hospitalisations et est actuellement recommandée par les sociétés savantes.

Bien que les modalités de prise en charge varient d’une étude à l’autre, une prise en charge basée sur une surveillance à domicile est plus efficace, notamment pour les sujets âgés, peu mobiles.

Le service de cardiologie du CHU de Toulouse avec ses partenaires lance une étude clinique et un projet de télémédecine visant à évaluer l’apport médical et économique d’un programme de télésuivi à domicile des patients souffrant d’insuffisance cardiaque.

Les patients du groupe télésuivi bénéficieront d’un programme de télécardiologie permettant la télétransmission des données du poids et des symptômes, via un pèse-personne et un boitier communicant, afin de surveiller une éventuelle décompensation cardiaque et permettre au médecin d’optimiser la prise en charge thérapeutique.

Pour plus d’informations sur le projet OSICAT, vous pouvez consulter :

Le projet OSICAT expliqué en vidéo