Hôpitaux de Toulouse

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse au service de la vie et de l'innovation

Les bienfaiteurs des hospices

Publié le 10/09/2004 à 17h41 (mis à jour le 28/04/2005 à 10h52)

Pendant le XVIème siècle et tout au long du XVIIIème siècle, les bienfaiteurs des hospices, souvent très généreux, ont été nombreux à faire don ou legs de tout ou partie de leurs biens sous forme matérielle ou pécuniaire. Leurs portraits vont, pendant quatre siècles, orner les grandes salles des malades, les salles d’honneur et les couloirs des hospices. En 1869, Hyacinthe Carrère, pour la rédaction de son guide des étrangers dans Toulouse, visita les hôpitaux et maisons de charité de la ville et dressa un inventaire des portraits de bienfaiteurs qu’il y a trouvé. Il a identifié 298 tableaux avec dédicace représentant 253 personnages (plusieurs personnes ayant leur image dans deux ou même trois établissements). En ce qui concerne les portraits de bienfaiteurs illisibles (abîmés) ou même en bon état mais sans dédicace, Carrère parle d’un « très grand nombre » (sic) d’œuvres...Les historiens pensent qu’il n’a certainement pas utilisé ce terme pour quelques dizaines de tableaux seulement. On peut alors estimer qu’en 1869 il devait y avoir plus de 500 portraits au total. Les 298 tableaux identifiés étaient détenus par 10 établissements ; parmi eux l’Hôtel-Dieu en abritait 138 et la Grave 79.
Aujourd’hui, l’Hôtel-Dieu ne possède plus que 21 portraits de bienfaiteurs et la Grave 1...aucun antérieur au XVIIIème siècle.

Site certifié HONcode en mars 2012 Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.