Les différents types d’asthme

Publié le 22/06/2017 à 15h52

Il existe deux grandes typologies d’asthme :

  1. l’asthme intermittent : cela signifie qu’il n’y a aucun symptôme entre les crises qui sont peu fréquentes. Les symptômes peuvent apparaître au cours d’un effort ou d’un stress par exemple. Ils sont occasionnels et brefs.
  2. l’asthme persistant : les symptômes de l’asthme restent perceptibles entre les crises. Un traitement de fond est instauré en fonction de l’intensité et de la fréquence des symptômes. On dénombre trois sous-types d’asthmes persistant :
    1. l’asthme persistant léger : les symptômes ou la prise de bronchodilatateur ont lieu 1 à 2 fois par semaine. L’asthme nocturne est présent au moins deux fois par mois.
    2. l’asthme persistant modéré : les symptômes sont quotidiens ainsi que le recours au bronchodilatateur. L’asthme nocturne est présent au moins une fois par semaine.
    3. l’asthme persistant sévère : les symptômes sont permanents. L’asthme nocturne est fréquent. Les activités physiques sont limitées par l’asthme.

L’évolution de l’asthme est capricieuse et aucune règle précise sur son devenir ne peut être formellement établie.

Son évolution dépendant des nombreux facteurs qui interviennent dans le déclenchement des crises. Le risque d’évolution vers une forme sévère peut, le plus souvent, être évité par un traitement médicamenteux adapté et régulièrement suivi ainsi que par des mesures de prévention simples relatives à l’environnement comme l’arrêt du tabac et l’éloignement des allergènes responsables des crises. Toutefois, certaines formes d’asthme peuvent, malgré une prise en charge de qualité, évoluer de façon moins favorable.