Les facteurs de risques associés au kératocône

Publié le 17/01/2008 à 16h16 (mis à jour le 30/05/2014 à 12h50)

Certains facteurs ont été retenus comme associés à un risque plus important de développer un kératocône :

  • Les antécédents familiaux de kératocône sont retrouvés chez environ 20 % des patients.
  • La présence d’un terrain allergique (atopie) est retrouvée chez près de 50% des patients.
  • Le frottement régulier des yeux a été identifié comme délétère.
  • La présence d’une maladie générale du collagène est rarement retrouvée.
  • Un nouveau marqueur, appelé hystérésie cornéenne, analyse la visco-élasticité cornéenne et permettrait le dépistage des kératocônes frustes. Cet outil innovant donnerait la possibilité d’évaluer simplement la nature du collagène de la cornée. Si l’hystérésie cornéenne est faible, la cornée est dite « molle » et serait ainsi plus à risque de développer un kératocône. Cf Les nouveautés