Les facteurs étiologiques et / ou d’aggravation de l’asthme

Publié le 22/06/2017 à 16h19 (mis à jour le 22/06/2017 à 16h21)

Il est habituel de dire que l’asthme est une maladie plurifactorielle car les crises sont la conséquence de l’action d’un ou plusieurs facteurs qui agressent les bronches et provoquent leur contraction.

La maladie qui se manifeste sur un terrain prédisposé, est sous la dépendance de facteurs propres à l’individu, ces facteurs sont dits « endogènes ». Cependant, pour que les signes de la maladie apparaissent, il faut qu’interviennent, le plus souvent, des facteurs extérieurs à l’individu dits facteurs « exogènes ou déclenchants ».

Les facteurs endogènes

Ils sont constitutionnels et reflètent le plus souvent le marquage génétique, cela s’appelle l’atopie. Le risque pour un nouveau-né de développer de l’asthme est de 10% en l’absence d’antécédents parentaux. Il augmente à 25% lorsque l’un des deux parents est atteint et dépasse largement 50% si les deux parents sont asthmatiques.

D’autres facteurs endogènes tels que le stress ou les émotions peuvent déclencher les crises.

Les facteurs exogènes

Ils sont multiples et peuvent agir de façon isolée ou associée, comme :

  • les allergènes tels que acariens, pollens ou poils d’animaux sont le plus souvent en cause,
  • le tabagisme actif ou passif, aggrave l’asthme,
  • la pollution atmosphérique, les facteurs atmosphériques tels que le brouillard mais aussi les odeurs fortes, les irritants tels que les sprays domestiques et les odeurs de parfum sont des facteurs déclenchants souvent retrouvés,
  • l’humidité dans la maison ou un climat humide peuvent induire des réactions bronchiques,
  • les infections virales ou bactériennes qui touchent les voies aériennes supérieures (rhinites, pharyngites…) ou le poumon (bronchites, pleurésies, pneumonies…) sont, le plus souvent accompagnées de réactions des bronches de type asthmatiques.
  • l’effort est une cause fréquente de l’asthme, surtout quand il fait froid. La course à pied et les sports d’endurance provoquent en général des crises au moment de l’effort ou après l’effort.
  • la prise de certains médicaments comme l’aspirine ou les bêtabloquants, peut à elle seule, déclencher une crise chez certains asthmatiques.
  • une influence hormonale est parfois retrouvée, comme chez certaines femmes qui notent une recrudescence prémenstruelle des crises. D’autre part, certains asthmes s’aggravent ou même débutent à la ménopause.
  • un lien épidémiologique entre obésité et asthme est confirmé chez l’enfant et chez l’adulte. L’asthme est plus souvent difficile à contrôler lorsqu’il existe une obésité associée.
  • enfin, un reflux gastro-œsophagien est également source de bronchospasme.

Les facteurs déclenchants de la crise d'asthme sont : le contact allergique, les viroses respiratoires, le tabagisme passif, l'émotion contrariée, la pollution atmosphérique et l'effort. Les circonstances favorisantes sont : le changement de temps, l'arrêt des traitements, la rentrée scolaire, la sortie d'hôpital, le changement de résidence, les voyages et le changement de climat.
Facteurs déclenchants et circonstances favorisantes de l’asthme
© Pierre Sheiman