Les Hôpitaux de Toulouse « Mille ans d’histoires »

Publié le 20/09/2004 à 11h24 (mis à jour le 30/01/2014 à 10h16)

Du moyen âge à l’an 2000

Des premiers hôpitaux fondés au Moyen Âge aux grandes perspectives de l’an 2000, des origines chrétiennes aux évolutions les plus contemporaines, ce récit vivant et richement illustré retrace un millénaire de la vie hospitalière à Toulouse.

Au cours de cette longue histoire, jalonnée par les événements de la cité, l’Hôtel-Dieu est passé du statut de fondation, pieuse et charitable, à celui d’un lieu de soins de plus en plus qualifié.

La Grave, ancien hôpital de la peste ou de la contagion, est devenu, à la triste époque des hospices généraux, le centre du Grand Renfermement et de la rééducation par le travail, avant de retrouver au XIXe siècle sa vocation médicale initiale.

Les temps modernes ont amené, dans les hôpitaux du bord de la Garonne, l’utilisation de l’antisepsie puis de l’asepsie, l’introduction de la transfusion sanguine et de l’anesthésie et, plus tard, les prodiges de l’antibiothérapie. Devant ces merveilleuses avancées thérapeutiques se développa alors une foi grandissante dans les pouvoirs de la science médicale, faisant suite aux croyances miraculeuses du temps des cathédrales, des pèlerinages et des reliquaires. Ce fut aussi le début de la laïcisation progressive des hôpitaux.

La construction et l’ouverture de Purpan en 1945, puis de Rangueil en 1975, ont fait des hôpitaux toulousains la première entreprise régionale employant plus de 10 000 personnes et comportant plus de 3000 lits d’hospitalisation. C’est le quatrième Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de France.

Auteur : Jacques Frexinos
Coût : 16,87 €