Les traitements rhumatologiques non médicamenteux

Publié le 14/12/2012 à 15h45 (mis à jour le 25/04/2013 à 15h39)

  • La kinésithérapie couple des techniques manuelles qui vont solliciter les tissus tels que les muscles, tendons et tissus sous cutanés (massage, physiothérapie) et la rééducation qui va permettre le renforcement musculaire, l’entretien de la mobilité articulaire et rachidienne et la prévention de gestes douloureux.
  • L’hypnose associée à la kinésithérapie :
    L’hypnose est une pratique qui permet à l’individu d’acquérir un champ de conscience élargi. Appliquée dans le cadre de la rhumatologie, elle présente plusieurs intérêts. Elle réinitialise un schéma corporel perturbé et autorise l’émotion à s’exprimer, ce qui amène le corps à se libérer. Dans le service, elle est utilisée pour contrôler la douleur de l’algodystrophie permettant ainsi de réaliser des séances de kinésithérapie passive plus confortables et plus efficaces.
  • L’acupuncture est une méthode thérapeutique issue de la médecine traditionnelle chinoise, utilisée depuis plus de 5000 ans.
    Elle consiste en l’implantation de fines aiguilles en différents points du corps situés sur des vaisseaux appelés méridiens, qui véhiculent l’énergie vitale.
    Le but du traitement acupunctural vise à rétablir l’harmonie des flux énergétiques du corps.
    En rhumatologie, l’acupuncture est un traitement d’appoint de la douleur, aigüe ou chronique, mécanique ou inflammmatoire :
    • névralgies cervico-brachiales, sciatiques, cruralgies
    • douleurs cervicales, dorsales, lombaires
    • tendinites
    • contractures musculaires ...
  • L’ostéopathie consiste à traiter manuellement par le biais de manipulations des dysfonctionnements intervertébraux mineurs.
  • La mésothérapie : il s’agit de l’administration par voie sous cutanée d’un mélange de médicaments (généralement un anti-inflammatoire, un myorelaxant et un anesthésique) au voisinage d’un tendon, d’un muscle, au niveau d’un segment rachidien.
  • L’ergothérapie évalue le handicap et propose des aides techniques, des modifications des gestes ou de l’environnement afin de concilier les besoins d’adaptation de la personne et les exigences de fonctionnement.
  • Les appareillages : il s’agit d’attelles qui permettent de maintenir l’articulation au repos, ou en bonne position et ainsi de soulager la douleur. On y associe les semelles et chaussures orthopédiques qui permettent de corriger une déformation.
    Orthèse du pouce
  • Le thermalisme peut apporter un bénéfice antalgique et fonctionnel dans certaines pathologies comme l’arthrose, les rhumatismes inflammatoires ou les lombalgies chroniques.
  • L’éducation thérapeutique consiste à délivrer au patient des informations sur sa maladie et les traitements de manière à aider les patients à gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique.