Maternité et gynécologie dans les Hôpitaux de Toulouse

Publié le 28/09/2004 à 12h22 (mis à jour le 30/01/2014 à 10h15)

Accoucher à Toulouse du siècle des Lumières à ... demain

Maternité et Gynécologie dans les Hôpitaux de Toulouse, 1729-2003, des Pr Jacques Frexinos et Georges Pontonnier, mérite de rejoindre les "grandes" histoires de Toulouse dont la publication a marqué le siècle précédent. Certes, au fil des pages, le lecteur d’aujourd’hui impliqué dans la vie de l’institution hospitalière retrouvera la trame d’une histoire médicale, jalonnée par la lutte contre la mortalité infantile, les progrès de l’anesthésie ou encore la mise au point de l’accouchement "à la toulousaine" au début des années 1950.

La démarche est aussi l’occasion d’une vivante galerie de portraits. Enfin, de l’Hôtel-Dieu à La Grave, ces trois siècles d’histoire de la maternité dans les Hôpitaux de Toulouse aboutissent, avec une logique qui devient lumineuse par-delà les hésitations et les lenteurs du projet, à l’ouverture de l’hôpital Paule de Viguier.

Toutefois, l’intérêt du livre des Pr Frexinos et Pontonnier excède, et de loin, la simple chronique. Au point qu’il aurait pu s’intituler Naître à Toulouse, de l’Ancien Régime à l’ère d’Internet... Car c’est en effet un véritable tableau de société qui se dessine, à travers lequel des types humains - les mères de nos mères..., la nourrice, la sage-femme, le médecin accoucheur - revivent pour nous, en des temps où la naissance était synonyme de douleur, de danger et, souvent, de mort.

Des « barbiers chirurgiens » du XVII° siècle à l’arrêt Perruche (quand on voulu croire que naître pouvait constituer un préjudice réparable...), c’est bien une fresque sociologique que nous offre les auteurs, en plus d’un document de référence pour la mémoire des Hôpitaux de Toulouse.

Auteurs : Pr Jacques Frexinos, Pr Georges Pontonnier
Coût : 9,93 €