Progrès de la médecine régénératrice : quand les cellules soignent

Publié le 13/11/2013 à 12h04

ATTENTION, cet article est une archive qui n'est plus visible sur le site Internet du CHU de Toulouse depuis le 15/11/2013.

Dans le cadre du projet BIOREG, un colloque sur le thème « Progrès de la médecine régénératrice : quand les cellules soignent » aura lieu le vendredi 15 novembre 2013, de 9h à 13h, au muséum d’histoire naturelle de Toulouse (35, allées Jules-Guesde). L’entrée est libre et s’adresse aux professionnels de santé et au grand public.

Le CHU de Toulouse participe à cet événement

Cet événement, organisé par le Laboratoire de Biologie Cellulaire et Moléculaire du Contrôle de la Prolifération (LBCMCP) de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier (UT3), permettra de réunir les acteurs clés de la médecine régénératrice. Chercheurs, médecins et industriels présenteront à cette occasion les différents aspects de la thérapie cellulaire et de la médecine régénératrice, les associations de patients donneront leur point de vue et seront également abordées les questions juridiques et éthiques.

Lors de ce colloque, Fabian Gross, chef de projet en biothérapies au Centre d’Investigation Clinique du CHU de Toulouse, effectuera une présentation sur le thème « Essai clinique de thérapie cellulaire en cardiologie : exemple du programme MESAMI ».

Qu’est-ce que la médecine régénératrice ?

La médecine régénératrice, qui consiste en l’utilisation des produits biologiques à des fins de reconstruction de tissus et d’organes, repose principalement depuis 30 ans sur la thérapie cellulaire.

Qu’est-ce que le projet BIOREG ?

BIOREG, « Réseau SUDOE de médecine régénératrice », est né du constat que l’absence de réseaux stables et de partenariats pourrait être un frein au développement de la thérapie cellulaire et plus largement de la médecine régénératrice. Ce projet européen, financé par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), dans le cadre du Programme SUD Ouest Européen (SUDOE - Espagne, Portugal et quart Sud Ouest français), réunit six partenaires : trois partenaires espagnols, deux partenaires portugais et un partenaire français, l’Université Toulouse III - Paul Sabatier.