Une collaboration fructueuse entre équipes des CHU de Toulouse et de Lille permet de découvrir un nouveau gène impliqué dans l’infertilité masculine

Publié le 29/07/2016 à 16h23 (mis à jour le 29/07/2016 à 16h30)

Résumé : comme le rapporte l’article paru le 28 juillet 2016 dans l’American Journal of Human Genetics, un nouveau gène impliqué dans une forme familiale d’infertilité masculine, le gène ADGRG2, vient d’être identifié grâce à un travail collaboratif de plusieurs services du CHU de Toulouse et de l’IUCT-Oncopole : le service de génétique médicale du Pr Calvas, l’unité d’andrologie du Dr Mieusset, le laboratoire d’anatomie et cytologie pathologiques du Pr Brousset et le Département de néphrologie et transplantations d’organes. Le CHRU de Lille a également participé à ce projet de recherche.

PDF Une collaboration fructueuse entre équipes des CHU de Toulouse et de Lille permet de découvrir un nouveau gène impliqué dans l’infertilité masculine [160.6 ko]