Étude PADOVA

Publié le 05/07/2021 à 10h04 (mis à jour le 05/07/2021 à 10h11)

Il s’agit d’une étude clinique pour les patients présentant une maladie de Parkinson débutante.

Caractéristiques de l’étude PADOVA
Pour le patient Pour le médecin
À qui s’adresse l’étude ? Personnes avec une maladie de Parkinson débutante, diagnostiquée depuis au moins 6 mois à 3 ans avant le début de l’étude. Patients avec une maladie de Parkinson au stade précoce (6 mois à 3ans de diagnostic) bénéficiant d’IMAO-B ou de la LD depuis au moins 6 mois.
Quel est son objectif ? Démontrer l’efficacité et évaluer les effets indésirables du Prasinezumab, pour possiblement ralentir la progression de la maladie de Parkinson. Évaluer l’efficacité, la tolérance et la pharmacocinétique du Prasinezumab (anticorps monoclonal anti-alpha synucléine) injecté en IV pour la maladie de Parkinson débutante. Le critère de jugement principal est la variation observée entre la valeur de référence et la valeur finale du score de la partie III de l’échelle MDS-UPDRS.
En quoi consiste-t-elle ? Lors de cette étude de 98 semaines vous allez être tiré·e au sort pour prendre, soit le Prasinezumab, soit un placebo, c’est-à-dire une molécule dénuée d’effet pharmacologique. Ni vous, ni le médecin, ne connaîtrez votre traitement. Etude de phase IIB, multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée contre placebo, sur une durée de 98 semaines.
Quelles peuvent être les poursuites à la fin de l’étude ? À la fin de cette étude, vous aurez la possibilité de participer à une étude de prolongation dans laquelle vous pourrez conserver le traitement par Prasinezumab si vous constatez une amélioration de vos symptômes durant votre participation. Il y a une possibilité pour les participants d’entrer dans une phase d’extension à la fin de l’étude en double aveugle.