Journée Mondiale Sans Tabac 2019 : « Le Tabac et la Santé Pulmonaire »

Publié le 24/05/2019 à 15h41 (mis à jour le 24/05/2019 à 15h45)

ATTENTION, cet article est une archive qui n'est plus visible sur le site Internet du CHU de Toulouse depuis le 29/05/2019.

Le tabagisme est un facteur de risque majeur des maladies pulmonaires :

  • cancer bronchique tant chez l’homme que chez la femme (en France première cause de mortalité par cancer devant le cancer du sein),
  • broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) en passe de devenir la 3ème cause de décès par maladie dans le monde.

Le tabagisme tant actif que passif est aussi un facteur majeur de l’asthme, de sa gravité et de son mauvais contrôle. Le tabagisme majore le risque et la sévérité des infections respiratoires et de la tuberculose. Le tabagisme expositionnel touche particulièrement les enfants.

Les actions de prévention et de prise en charge tabagique sont considérées comme un des moyens les plus efficaces, pour contribuer d’ici 2030, à la réduction du taux de mortalité par cancer, BPCO mais aussi maladies cardio-vasculaires.

Quelques chiffres

On rappelle qu’en France, le coût sanitaire et social du tabagisme, est de 120 milliards d’euros par an. Le tabagisme en France tue 200 personnes par jour. Si rien n’est mis en place, la mortalité annuelle du tabagisme chez les femmes en France aura été multipliée par 10, de 5000 décès en 1995, à 50 000 en 2025.

Le CHU de Toulouse se mobilise

Comme chaque année, l’Unité de Coordination d’Aide au Sevrage Tabagique du CHU de Toulouse s’associe à cette journée et organise une manifestation d’information et de sensibilisation sur les dangers du tabac mais également sur l’aide au sevrage :

Mardi 28 Mai 2019 de 10h à 16h
Hall d’accueil - Hôpital Larrey
24, chemin de Pouvourville – 31400 Toulouse

A cette occasion, les fumeurs et toutes les personnes intéressées pourront rencontrer l’Equipe de L’UCAST et bénéficier :

  • de la mesure du taux de monoxyde de carbone (CO) chez les fumeurs, reflet de l’intensité de l’intoxication.
  • d’un dépistage de la BPCO (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive).
  • de conseils d’aide à l’arrêt.