Les hôpitaux médiévaux et les chemins de Saint-Jacques

Publié le 31/08/2004 à 17h34 (mis à jour le 16/10/2019 à 12h31)

La longue histoire des Hôpitaux de Toulouse commence approximativement vers 1080, avec la fondation de l’hôpital Saint-Raymond. Bâti à côté de la basilique Saint-Sernin, il est destiné à accueillir les pèlerins allant à Saint-Jacques-de-Compostelle.

  • 1130 : Un legs du prieur de la Daurade permet de construire sur les bords de la Garonne, à l’emplacement de l’actuelle salle des pèlerins, l’hôpital Sainte-Marie (Hospitale Beate Mariae).
  • 1197 : L’hôpital de La Grave est érigé, en aval, à quelques centaines de mètres, sur les graviers de la Garonne.
  • 1227 : Grâce à un nouveau legs, les membres de la confrérie de Saint-Jacques font bâtir, à côté de l’hôpital Sainte-Marie, l’hôpital Novel qui deviendra ensuite l’hôpital Saint-Jacques.
  • 1229 : Fondation de l’université de Toulouse et création de la faculté de médecine rattachée à celle des arts.
  • 1257 : Cette date, considérée comme celle de la fondation officielle de l’Hôtel-Dieu, correspond à un nouvel acte de donation du prieur de la Daurade.
  • 1313 : Réunion des deux hôpitaux Sainte-Marie et Saint-Jacques pour fonder l’hôpital Saint-Jacques del Cap del Pont (du bout du pont).