Informations Coronavirus

Publié le 08/04/2020 à 13h41 (mis à jour le 27/04/2020 à 11h26)

ATTENTION, cet article est une archive qui n'est plus visible sur le site Internet du CHU de Toulouse depuis le 31/05/2020.

CORONAVIRUS : délivrance des médicaments par la Pharmacie Hospitalière durant la période de confinement

PHARMACIE-HOPITAL PAULE DE VIGUIER
330, avenue de Grande Bretagne
31 059 TOULOUSE Cedex 09
05 67 77 10 73
Lundi à Vendredi : 9h30-18h sans interruption
Parking : Urgences maternité (gratuit 1 heure)

PHARMACIE-HOPITAL RANGUEIL
1, avenue Jean Poulhès
31 059 TOULOUSE Cedex 09
05 61 32 22 95
Lundi à Vendredi : 9h-17h30 sans interruption
Parking : P7 (indiquer que vous allez à la Pharmacie)

Accès aux sites de la Pharmacie Hospitalière durant la période de confinement

Les sites de Rangueil et Purpan restent ouverts durant la période de confinement, sans modification d’horaire. Les modalités de délivrance restent les mêmes qu’en temps normal.

Les équipes se sont adaptées à la situation et les locaux ont été aménagés afin de garantir la sécurité des patients accueillis et le respect des mesures barrières :

  • tout le personnel de la Pharmacie porte un masque chirurgical régulièrement remplacé, et se désinfecte très régulièrement les mains,
  • plaques de plexiglas apposées au niveau des guichets,
  • désinfection des locaux (guichets, tablettes, poignées de porte, …) réalisée trois fois par jour,

L’accueil a lui aussi été aménagé dans ce but :

  • accès en nombre limité dans la salle de dispensation (une personne par guichet),
  • nous recommandons que les personnes qui attendent dans le couloir devant l’entrée de la Pharmacie se tiennent à distance minimum d’1,50 mètre,
  • désinfection des mains à la solution hydro-alcoolique demandée à chaque patient accueilli avant remise des documents (ordonnances, carte vitale, …),
  • toute personne qui présente de la fièvre et/ou une toux est invitée à nous contacter dès son arrivée à la Pharmacie (avant même que ce soit son tour) afin que lui soit remis un masque chirurgical et qu’elle puisse réaliser une désinfection des mains.

Renouvellement d’un traitement chronique sur ordonnance expirée

Dans le contexte actuel de l’épidémie de coronavirus, plusieurs mesures dérogatoires et transitoires sont applicables concernant la dispensation des médicaments par les pharmacies aux patients non hospitalisés (1).

Ainsi, afin d’éviter toute interruption de traitement, les pharmacies d’officines et les pharmacies hospitalières peuvent dispenser dans le cadre de la posologie et des modalités de fractionnement, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance représentant un mois de traitement.

Les renouvellements de médicaments sont possibles seulement dans les pharmacies ayant déjà dispensé ces médicaments au patient.

Les médicaments remboursables délivrés dans ce contexte seront pris en charge par l’Assurance maladie.
La délivrance des médicaments reste limitée à un mois, il n’est pas possible de délivrer plus d’un mois de traitement.
Selon les médicaments, cette mesure est applicable sous certaines conditions qui peuvent vous-être expliquées par les pharmacies d’officine et les pharmacies Hospitalières avant votre venue.

(1) Pour plus d’informations : Arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Envoi du traitement chronique en pharmacie de ville

Dans le contexte actuel de l’épidémie de coronavirus, plusieurs mesures dérogatoires et transitoires sont applicables concernant la dispensation des médicaments par les pharmacies aux patients non hospitalisés (1).

Pour les patients dans l’impossibilité de se déplacer dans les locaux de la pharmacie hospitalière pour le renouvellement de leur médicament, il est proposé un dispositif dérogatoire permettant aux patients de venir récupérer le traitement dans la pharmacie d’officine de leur choix. La pharmacie de ville sollicite alors la pharmacie hospitalière qui a procédé à la dernière délivrance du médicament.

Ce dispositif dérogatoire est réservé aux renouvellements de prescription de médicaments et ne peut pas être utilisé pour les instaurations de traitement. Par ailleurs, il est applicable sous certaines conditions que la Pharmacie Hospitalière se réserve le droit d’appliquer.

Pour bénéficier de ce dispositif, nous vous prions de prendre contact avec la Pharmacie Hospitalière qui vous accueille habituellement :

  • Purpan : 05 67 77 10 73
  • Rangueil : 05 61 32 22 95

qui vous précisera si votre traitement est éligible à un envoi en pharmacie de ville, et vous indiquera la marche à suivre pour y procéder.

(1) Pour plus d’informations : Arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Envoi du traitement chronique à domicile

La Pharmacie Hospitalière n’est pas autorisée à envoyer les traitements au domicile des patients, même durant cette période de confinement.

Toutefois, si vous avez des prescriptions de collyres fabriqués par la Pharmacie de l’hôpital, vous pouvez vous rapprocher de l’Hôtel Dieu à Paris pour un envoi à domicile, en suivant le mode opératoire détaillé dans le document ci-dessous :
PDF Livraison des préparations ophtalmiques [341.9 ko]

Les spécialités de collyre qui peuvent être livrées chez vous sont les suivantes :

  • Amikacine 3%
  • Amphothéricine B liposomale 0.5%
  • Ciclosporine 2%
  • Ciclosporine 0.5%
  • Ciclosporine 0.05% Colistine
  • Erythromycine
  • Mitomycine C 0.02%
  • Mitomycine C 0.04%
  • PHMB 0.02% Ticarcilline 0.66%
  • Vancomycine 5%
  • Voriconazole 1%

Conditions de dispensation de l’hydroxychloroquine et de l’association lopinavir/ritonavir pour les patients hospitalisés COVID-19+

Dans le contexte actuel de l’épidémie de coronavirus, le haut conseil de santé publique (HCSP) a publié des recommandations d’utilisation de traitement hors AMM pour la prise en charge hospitalière des patients COVID-19 + (1), (2)d’hydroxychloroquine (Plaquenil®) et association Lopinavr/ritonavir (Kaletra®).

Par décret du 25 et du 26 mars (3), (4) , la prescription hospitalière d’hydroxychloroquine (Plaquenil®) et l’association lopinavir/ritonavir (Kaletra® et son générique) pour les patients COVID+ hospitalisés est autorisée. Aucune prescription n’est autorisée dans cette indication pour des patients non hospitalisés.

Les patients dont l’état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, peuvent poursuivre et terminer leur traitement à domicile. Il a été convenu au sein de l’établissement, que la fin du traitement sera remise au patient par le service au moment de sa sortie (sans passage à la pharmacie hospitalière) et accompagnée d’une ordonnance de sortie stipulant la posologie, les modalités de prise et la durée de traitement restante, ainsi que la quantité de médicament fournie.

Les modalités de conservation sont les suivantes :

  • PLAQUENIL 200MG CP, conservation à température ambiante
  • KALETRA 200MG/50MG CP BLISTER, conservation à température ambiante
  • KALETRA 80MG/20MG/ML SOL BUV FL 60ML, conservation entre 2-8°C (6 semaines après ouverture)

Deux remarques importantes :

  • En ville, les officines ne peuvent dispenser le PLAQUENIL® que dans les indications chroniques habituelles (hors indication COVID).
  • La Pharmacie Hospitalière n’est pas habilitée à délivrer des masques chirurgicaux ou FFP2.

Pour plus d’informations :

Information ANSM du 30/03/2020 - Plaquenil et Kaletra : les traitements testés pour soigner les patients COVID-19 ne doivent être utilisés qu’à l’hôpital - Point d’information

Paracétamol injectable, Rivotril® injectable

Pour permettre la prise en charge de la fièvre et de la douleur des patients atteints ou susceptibles d’être atteints par le virus SARS-CoV-2 et dont l’état clinique le justifie (1) :

  • les spécialités pharmaceutiques à base de paracétamol sous une forme injectable peuvent être dispensées à des patients non hospitalisés par les pharmacies hospitalières autorisées à délivrer des médicaments au public (rétrocession), sur présentation d’une ordonnance émanant de tout médecin et portant la mention “Prescription dans le cadre du covid-19” ;
  • la spécialité pharmaceutique Rivotril® sous forme injectable peut faire l’objet d’une dispensation par les pharmacies d’officine sur présentation d’une ordonnance médicale portant la mention “Prescription Hors AMM dans le cadre du covid-19”.
    La prescription doit être conforme aux protocoles exceptionnels et transitoires relatifs, d’une part, à la prise en charge de la dyspnée et, d’autre part, à la prise en charge palliative de la détresse respiratoire, établis par la société française d’accompagnement et de soins palliatifs et mis en ligne sur son site (2).

BCG-thérapies (BCG MEDAC®) : fin du contingentement

Dans le contexte actuel d’épidémie de COVID19, le laboratoire MEDAC, en accord avec l’ANSM et l’AFU, a suspendu le contingentement du médicament BCG Medac®.

Dorénavant, il n’est plus nécessaire que le médecin urologue contacte la pharmacie hospitalière au préalable de votre venue, le CHU de Toulouse passe des commandes régulières et sera approvisionné pour toutes ses commandes en BCG-thérapie.
Il vous suffit de vous rendre à la Pharmacie de l’hôpital avec votre ordonnance, carte vitale, et une glacière pour le transport au froid de votre médicament.

Nous vous rappelons aussi que les pharmacies hospitalières ne pourront pas délivrer l’intégralité des 6 flacons nécessaires à une dose d’instillation, suite à la demande de plusieurs patients. La dispensation étant limitée à un mois de traitement, même dans ce contexte actuel de COVID19, il sera demandé aux patients de venir une seconde fois pour chercher les traitements restants.

Les prescripteurs d’urologie des cliniques de la région Toulousaine ont été informés de ces levées de restriction.

Votre médecin spécialiste/oncologue vous a recommandé la BCG thérapie. Ce traitement est très important pour votre prise en charge et il constitue un enjeu majeur dans l’histoire de votre maladie.
Aussi, le contexte actuel dans les établissements de santé pourrait vous amener à hésiter quant à l’administration de cette thérapeutique essentielle par crainte d’une contamination par le coronavirus. Sachez que les établissements de santé mettent tout en œuvre pour maintenir les soins indispensables dans un contexte de sécurité optimal.

Le délai pour recevoir ce traitement est parfois compté et un retard à l’administration pourrait compromettre les résultats attendus.

Pour plus d’information : ansm.sante.fr

Médicaments antitussifs à base de pholcodine et risque de réaction allergique aux curares dans le contexte de l’épidémie de COVID-19

La pholcodine utilisée comme principe actif dans les sirops contre la toux fait l’objet de discussions sur son potentiel risque d’allergie croisée avec les agents myorelaxants de type curare utilisés dans les services d’anesthésie / réanimation.
L’ANSM recommande dès à présent :
aux patients de ne pas utiliser, dans le contexte actuel, de médicament à base de pholcodine en cas de toux, et plus généralement d’éviter de s’automédiquer devant tout symptôme évocateur d’une infection COVID-19 : si vous avez de la toux, associée à de la fièvre, des difficultés respiratoires, des douleurs musculaires, une perte de goût et/ou d’odorat, contactez votre médecin.

Produits contenant de la pholcodine et commercialisés en France :

Médicament Laboratoire
BIOCALYPTOL 6,55 mg/5 ml SANS SUCRE, sirop édulcoré à la saccharine sodique et au maltitol liquide ZAMBON FRANCE
BIOCALYPTOL, sirop ZAMBON FRANCE
BRONCALENE ADULTES, sirop MELISANA PHARMA
BRONCALENE ENFANTS, sirop MELISANA PHARMA
DIMETANE SANS SUCRE 133 mg/100 ml, sirop BIOCODEX
HEXAPNEUMINE ADULTES, sirop BOUCHARA-RECORDATI
HEXAPNEUMINE ENFANTS, sirop BOUCHARA-RECORDATI
POLERY ENFANTS, sirop Pierre FABRE MEDICAMENT

Pour plus d’informations : Je tousse. Puis-je prendre du sirop dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 ?

Médicaments antitussifs à base de pholcodine et risque de réaction allergique aux curares dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 - Point d’Information.