Journées Européennes du Patrimoine 2022 : les hospitaliers ont raconté l’Hôpital

Publié le 27/09/2022 à 12h15 (mis à jour le 28/09/2022 à 14h24)

Samedi 17 et dimanche 18 septembre, les deux établissements historiques du CHU de Toulouse ont ouvert leurs portes aux publics.

5144 visiteurs ont été accueillis sur le site de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques et 12 000 sur le site de l’Hôpital Saint-Joseph de La Grave [1].

Ce bel évènement – à l’organisation exigeante – constitue pour le Patrimoine Historique du CHU un moment d’échange et d’ouverture sur la ville unique dans l’année.

Et qui mieux que les hospitaliers eux-mêmes pour le concrétiser !

Une trentaine de professionnels volontaires bénévoles sont venus renforcer les membres de l’Association des Amis de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques et de l’Hôpital La Grave – organisateurs « historiques » de l’évènement – et partagé leur passion pour l’Histoire de leur Hôpital.

Chacun dans son rôle mais toujours en lien avec les autres : guides, postes d’accueil, sécurité des sites, restauration, agents de nettoyage, a été un maillon d’une grande chaîne qui a permis à ce que cet évènement soit une réussite.

Les Journées Européennes du Patrimoine, chaque troisième week-end de septembre, représentent pour le CHU de Toulouse une grande occasion pour la visibilité de son histoire millénaire mais aussi de ses activités : anticipez ce rendez-vous de forte fréquentation !

Un millénaire d’Histoire ne peut laisser indifférent, venez rejoindre l’équipe de bénévoles ! Contact

Que chacun soit ici remercié ! [2]

[1Comptage Toulouse Métropole associé à celui de l’Association

[2Merci à Nicola Scurto et Odile Viguié, à l’avant-poste de l’accueil des visiteurs et à la présentation de l’Hôtel-Dieu qui seront l’année prochaine c’est promis à l’abri du soleil ; merci au leadership du Pr. Christian Virenque, ancien patron du Samu31 et ses amies Joële Reberga et Annie-Claude Verchere venues le seconder avec humour et professionnalisme pour présenter l’exposition muséographique sur les 50 ans du Samu ; Véronique Olifirenko, guide au Musée des Instruments de Médecine, venue avec les supports de visite qu’elle s’est elle-même constitués ; Jean-Jacques Alasset et sa compagne Marie-Céleste Branco qui ont assuré l’ouverture du Musée d’Histoire de la Médecine ; merci à l’équipe de choc de la Communication : Sébastien Barré sans qui la projection du film aurait été remplacée par le noir total, Agathe Rivemale, Sandrine Bouziat, Véronique Duchayne, Muriel Prévot et son futur mari Pierre Dony pour l’accueil efficace des grandes salles patrimoniales et la formation des groupes du Bloc Opératoire ancien ; Muriel Ghiandai et Dominique Chupeau, guides au Bloc Opératoire au timing serré… et respecté ; les professeurs Bernard Boneu, Jean-Paul Carrière, André Barret et Patrick Chiotasso guides de l’association et mémoires des lieux, Benoît Capoen, guide et coordonateur des journées, encadrants les nouveaux guides du site de l’Hôtel-Dieu Carole Foissier, Marion Cazès, Anne Viguié qui ont travaillé sans notes et sans filet ; A La Grave, merci au leadership d’Annick Lazorthes qui porte cet établissement dans son cœur et qui l’a bien montré aux visiteurs et aux guides tout aussi efficaces qu’elle a formés et encadrés : Agnès Agasse, Colette Revello, Elodie Lestimé et Françoise Sanchez ; merci à Laurence Biermé et Rita Camaré-Querci pour l’accueil des publics à La Grave ; Valentine Biermé pour ton travail graphique sur les plaquettes ; merci à Shiam Mardi et l’équipe Elior qui ont assuré au publics l’accès à des sanitaires impeccables ; Gabrielle André et son équipe de Restauration du CHU grâce à qui nous nous sommes régalés ; Merci à Franck Borca, Gérard Vieitez, Christophe Roualdès et la direction de site pour la sécurisation des parcours. Tout ce petit monde se promenant sous l’œil très attentif de Laurent Assié, Georges Mwezekashemwa, agents de sécurité du site assistés de Kamila Afkir et Chariff Touré, agents Onet.