Le Grand Renfermement : XVIIe siècle

Publié le 23/09/2004 à 18h04 (mis à jour le 27/11/2006 à 16h50)

Le XVIIe siècle est marqué par une misère effroyable, conséquence des guerres et des épidémies de peste.

  • 1631 : La ville compte 25 000 habitants et plus de 5 000 mendiants.
    L’augmentation considérable de la délinquance met en danger l’ordre public. Cette situation se retrouve dans toute la France. Une législation répressive va être mise en place et aboutira quelques années plus tard à la politique du Grand Renfermement.
  • 1641 : Les émules toulousains de saint Vincent de Paul fondent
    la Compagnie du Saint-Sacrement qui crée plusieurs œuvres caritatives : orphelinats, « bouillons des pauvres », ateliers de charité, etc.
  • 1647 : Les capitouls transforment l’hôpital Saint-Sébastien en hôpital général Saint-Joseph-de-La Grave, pour y « renfermer » mendiants, voleurs, et filles publiques. Cet hôpital recueille aussi les « fous », les vieillards démunis, les orphelins et enfants abandonnés dont le nombre dépassera 1 500 à la veille de la Révolution.
  • 1661 - 1684 : Agrandissement de l’hôpital général Saint-Joseph-de-La Grave et début de construction des grandes cours.