Objectifs de la plateforme INSPIRE

Publié le 04/03/2020 à 17h55 (mis à jour le 19/06/2020 à 17h21)

La plateforme INSPIRE doit permettre de répondre à deux principaux objectifs.

Objectif 1 : identifier des biomarqueurs du vieillissement biologique

En effet, on utilise depuis toujours l’âge chronologique ou l’âge civil mais cette définition n’est pas adaptée au vieillissement de la population étant donné l’état actuel des connaissances. L’enjeu présent est de définir l’âge biologique qui permet de préciser l’âge réel d’un individu, qui impacte de manière générale et péjorative les fonctions de l’organisme.

Les progrès de la biologie, qui ont donné naissance au domaine des gérosciences, associés aux progrès de l’intelligence artificielle, devraient permettre d’accéder à la connaissance de cet âge biologique. Les différences éventuelles constatées entre l’âge biologique (incluant l’étude de la capacité intrinsèque) et l’âge civil (corrélées à l’évolution clinique) pourront nous amener à mettre en place des actions ciblées et personnalisées (notamment chez les sujets présentant des facteurs héréditaires connus comme des antécédents familiaux de la maladie d’Alzheimer, de dégénérescence maculaire liée à l’âge, ou de pathologie oncologique par exemple).

Objectif 2 : suivre l’évolution des domaines de la capacité intrinsèque

La capacité intrinsèque regroupe les fonctions sensorielles, la mobilité, les fonctions cognitives (par exemple, la mémoire), la capacité psychologique et l’état nutritionnel.

Dans le cadre de la plateforme INSPIRE, ce suivi de l’évolution des domaines de la capacité intrinsèque se fera en implémentant, à l’aide d’une application mobile, le programme ICOPE (Integrated Care for Older People), préconisé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) chez les seniors dès 60 ans.

Ce programme ICOPE a pour but de :

  • maintenir les seniors à leur niveau optimal de capacités,
  • prévenir le médecin traitant en cas de déclin ou d’une perte de fonction pour pouvoir intervenir le plus rapidement possible,
  • définir des stratégies de maintien de l’autonomie et de prévention de la dépendance.

Comme le montre le schéma suivant, les gérosciences et une médecine gériatrique intégrative et translationnelle peuvent contribuer au maintien des fonctions par augmentation de la capacité intrinsèque. Pour cela, il faut :

  1. Augmenter et maintenir les réserves de capacité intrinsèque dès le plus jeune âge, et maintenir ou ralentir au maximum le déclin d’âge avancé
  2. Déterminer des biomarqueurs visuels, digitaux et sanguins
  3. Tester et diffuser des médicaments sénolytiques ou d’autres thérapies (médicamenteuses ou non) ciblant la biologie du vieillissement.