Dé-risquer l’innovation

Publié le 15/06/2021 à 14h14

Innov’Pôle Santé (IPS) est né d’une forte demande des professionnels de santé de mieux valoriser leur expertise et de simplifier la construction de partenariats avec les partenaires privés, mais aussi de la demande des entreprises d’un accès plus simple, rapide et efficace à l’expertise des professions médicales et paramédicales pour accélérer l’accès au marché. La réponse la plus opportune était de proposer une organisation agile pour accompagner le co-développement et l’évaluation des innovations afin de permettre aux patients et professionnels de bénéficier d’outils et d’organisations plus performantes.

On n’innove pas sans risque : sans accepter avant l’action l’échec c’est-à-dire la découverte d’éléments imprévisibles à un moment donné, compte tenu de l’état de nos connaissances.

Ces risques peuvent être principalement de deux natures :

  1. Le risque technique, c’est-à-dire que les caractéristiques du produit ou du service ne soient pas conformes au cahier des charges ou simplement à la performance attendue. Les très nombreux retards de mise sur le marché des produits « nouveaux » proviennent pour une grande part de cet écart par rapport aux prévisions.
  2. Le risque social ou sociétal. Nous savons tous que la réaction du consommateur, du client ou des circuits de distribution, de la concurrence, du législateur, des lobbys les plus divers sont autant de freins à la diffusion des idées nouvelles.

À ces réserves ou obstacles sont venus s’ajouter ces dernières années de façon de plus en plus vive le concept d’un risque global c’est-à-dire le refus d’accepter l’erreur, le tâtonnement voire les dégâts collatéraux éventuels.

Comme si la science, la progression de la connaissance ne devait pas payer (chaque fois) son tribut, sous quelque forme que ce soit, à l’acquisition de nouveaux savoirs.

Il n’y a pas d’innovation, de découverte sans risque… mais il y a des risques à ne pas innover !