Ligamentoplastie du croisé antérieur : l’intervention

Publié le 17/09/2018 à 15h46 (mis à jour le 12/12/2018 à 17h01)

L’intervention permet de remplacer le ligament croisé antérieur rompu par un nouveau ligament, reconstitué à partir d’un de vos tendons. Ce ou ces tendons sont prélevés sur la jambe du même côté que la ligamentoplastie. Les tendons utilisés peuvent être les tendons ischio-jambiers (tendon du demi-tendineux et/ou du droit interne (gracilis)), à la face interne du genou ou les tendons de l’appareil extenseur (tendon quadricipital ou rotulien, à la face antérieure de la cuisse) ou le fascia lata (surtout en cas de reprise de reconstruction).

L’intervention se fait sous arthroscopie : une caméra et des instruments sont introduits dans le genou par de petites incisions. D’éventuelles lésions des ménisques sont traitées dans le même temps. Conformément à l’anatomie du genou, des tunnels osseux sont creusés dans le fémur et le tibia, afin de recevoir la greffe tendineuse. Enfin, celle-ci est fixée à l’os, le plus souvent par des systèmes de vis résorbables ou d’appuis corticaux. Cette intervention dure environ 30 minutes.

Afin de tenir compte de la variabilité des individus et des lésions et ainsi de réaliser un traitement adapté et personnalisé, une échographie sera réalisée par votre chirurgien en pré opératoire immédiat. En cas de nécessité, un geste additionnel de renfort latéral sera réalisé. Celui-ci sera guidé par échographie pour être au plus près de votre anatomie.

En savoir plus sur le renfort latéral guidé par échographie

Consultez :

Prise en charge personnalisée en chirurgie du genou grâce à l’échographie