Magique ! Quand l’opéra s’invite à l’Hôpital : exposition prolongée

Publié le 16/03/2021 à 12h12 (mis à jour le 16/03/2021 à 12h17)

L’exposition vitrine réalisée en partenariat avec le Théâtre du Capitole de Toulouse
Initialement programmée du 28 janvier au 31 mars 2021 est prolongée jusqu’au 17 mai
Venez la découvrir ou la redécouvrir !

  • Magique ! Quand l’opéra s’invite à l’Hôpital
  • Exposition en vitrine
  • Hôpital Rangueil - Espace Culturel

Un projet Culture et Santé du CHU de Toulouse
en partenariat avec le Théâtre du Capitole de Toulouse

Mens sana in corpore sano. Les uns soignent l’esprit, les autres les corps. Par la culture et par les soins, les artistes, les soignants œuvrent par et pour les autres.

Associer ces deux univers et faire entrer l’art dans l’hôpital est l’une des raisons d’être du programme Culture & Santé, qui a pour objectif d’améliorer le bien-être des patients mais aussi la qualité de vie au travail des soignants.

Et c’est le point de départ d’un nouveau partenariat entre le CHU de Toulouse et le Théâtre du Capitole. Au programme, une grande exposition au premier trimestre 2021 mais aussi un projet d’ateliers sur la voix pour le personnel du CHU car chanter est un exutoire et chanter ensemble est une expression de la fraternité.

Entretien avec Christophe Ghristi, directeur artistique du Théâtre du Capitole.

1- Pourquoi ce partenariat entre le Théâtre du Capitole et le CHU de Toulouse et dans quel contexte il s’inscrit ?

De par sa mission, le Théâtre du Capitole doit toucher tous nos concitoyens. La beauté est un baume et nous devons l’apporter au plus large public possible, y compris celui qui pense que ce n’est pas pour lui ou celui qui est physiquement empêché. Notre venue dans un centre hospitalier est donc assez naturelle, comme lorsque nous allons dans une école. A cela s’ajoute la crise sanitaire et notre admiration pour les soignants. Si nous pouvons leur faire plaisir en venant et montrer notre solidarité, alors nous sommes ravis. J’espère donc que ce partenariat sera riche et pérenne.

2- Pouvez-vous nous en dire plus sur l’exposition qui aura lieu du 28 janvier au 17 mai ?

Cette exposition consiste en photographies de spectacle, costumes et maquettes. Elle montre notre savoir-faire, perpétué dans des ateliers de haut niveau artisanal. Elle montre les passeurs que sont nos ensembles artistiques, le chœur et le ballet. Elle montre surtout que nous travaillons sans cesse à la beauté. Plus que jamais, le spectacle vivant doit nous faire oublier une réalité difficile et nous emporter un moment dans un autre monde, plus beau et plus profond.

3- Dans le contexte de crise sanitaire que nous vivons, que représente pour vous cette démarche d’ouvrir le théâtre sur l’extérieur et sur l’hôpital en particulier ?

Le théâtre est toujours dans un double mouvement : à la fois amener le public en son sein et lui redire sans cesse que cette maison est ouverte à tous, et que tous peuvent y trouver du plaisir et de l’émotion. La crise sanitaire n’est pas facile à traverser. Notre maison a été fermée de longs mois et nous avons dû annuler beaucoup de productions. Mais nous avons ouvert dès que nous pouvions, avec un protocole très strict et indéniablement efficace, et à chaque fois le public était là, heureux et soulagé. L’émotion est le vaccin de l’âme et les grands créateurs savent nous le faire partager.