Échographie de dépistage

Au CHU de Toulouse, les échographies de dépistage sont réalisées par des sages-femmes ou des médecins. Parmi ces échographies, certaines sont obligatoires et d’autres conseillées.

Il existe aussi le cas particulier de l’échographie en vue d’une IVG.

Vous souhaitez réaliser une échographie de dépistage ?
Appelez au 05-67-77-12-12.

Échographie de dépistage obligatoire

Publié le 25/07/2019 à 18h13 (mis à jour le 25/07/2019 à 18h14)

Lors d’une grossesse, une échographie de dépistage est obligatoire avant 11 semaines d’aménorrhée : l’échographie de datation.

Cette échographie permet notamment de voir l’évolutivité et la localisation de la grossesse.

Retour en haut de page

Échographies de dépistage conseillées

Publié le 25/07/2019 à 18h13 (mis à jour le 25/07/2019 à 18h20)

En plus de l’échographie de dépistage obligatoire, trois échographies de dépistage sont conseillées dans le suivi des grossesses « simples » (avec un seul bébé) :

Échographie de dépistage du premier trimestre

Cette échographie est conseillée entre 11 semaines d’aménorrhée, et 13 semaines d’aménorrhée plus 6 jours.

Elle permet de :

  • dater le début de grossesse,
  • identifier et caractériser les grossesses multiples,
  • évaluer le risque d’anomalie chromosomique,
  • dépister certaines pathologies.

Au CHU de Toulouse, c’est lors de cette échographie que pourra vous être proposé un dépistage précoce de la pré-éclampsie (une complication de la grossesse qui est liée à de l’hypertension durant celle-ci) dans le cadre du DROP (Dépistage du Risque Obstétrical au 1er trimestre).

Échographies de dépistage du deuxième et du troisième trimestre

L’échographie du 2e est conseillée entre 20 et 25 semaines d’aménorrhée. Celle du 3e trimestre a lieu entre 30 et 35 semaines d’aménorrhée.

Ces échographies du 2e et 3e trimestre permettent de dépister certaines anomalies morphologiques, des problèmes de croissance fœtale ou des complications obstétricales (menace accouchement prématuré, mauvaise insertion placentaire, par exemple).

Quand survient une difficulté d’analyse ou lorsqu’une pathologie est suspectée, la patiente est orientée vers une échographie de « seconde intention », dite de diagnostic.

Retour en haut de page

Échographie en vue d’une IVG

Publié le 25/07/2019 à 18h13 (mis à jour le 25/07/2019 à 18h15)

L’échographie dans un contexte de demande d’interruption volontaire de grossesse (IVG) doit avoir lieu avant 14 semaines d’aménorrhée.

Il s’agit d’une échographie permettant de voir l’évolutivité de la grossesse et la datation. Il n’est pas réalisé d’examen morphologique. Un cliché de la longueur crânio-caudale (LCC) pour la datation sera laissé dans le dossier, en vue de la consultation clinique.

Retour en haut de page