Reconstruction par lambeaux

Publié le 16/12/2020 à 17h04

Lors d’une reconstruction mammaire par lambeaux, vos propres tissus sont utilisés pour reproduire la forme et le volume de votre sein. On distingue deux types de lambeaux :

  1. Les lambeaux pédiculés (dont les vaisseaux restent en continuité) : il s’agit du lambeau grand dorsal et du lambeau de TRAM
  2. Les lambeaux non pédiculés qui nécessitent un geste de micro-chirurgie : DIEP, Gracilis, PAP, …

Une fois terminées, ces reconstructions mammaires seront définitives et évolutives : elles suivront vos variations de poids et les effets de la pesanteur et du temps comme le sein naturel.

Zoom sur les reconstructions mammaires par lambeaux pédiculés

On trouve deux types de lambeaux pédiculés :

  1. Lambeau grand dorsal : le muscle grand dorsal est un large muscle s’insérant sur la paroi thoracique postérieure (dans le dos) et la face antérieure du bras. Le muscle (avec le tissu graisseux sous cutané et une palette de peau) est détaché de ses attaches périphériques, il est vascularisé par son pédicule vasculaire situé au niveau de l’aisselle et est transposé sur la paroi thoracique antérieure. Ce type de reconstruction pourra être associé avec la mise en place d’une prothèse et / ou également du lipofilling.
  2. Lambeau de TRAM : le lambeau de TRAM est le lambeau musculo-cutané de grand droit de l’abdomen. Cette technique est de moins en moins utilisée compte tenu des séquelles sur la sangle abdominale et de l’apparition de la technique du DIEP.