Prothèse totale de la hanche

Vous allez vous faire opérer d’une prothèse de la hanche ?

Publié le 17/03/2021 à 17h20 (mis à jour le 17/03/2021 à 17h31)

Si vous devez bénéficier d’une prothèse totale de hanche dans le département de chirurgie orthopédique et traumatologique du CHU de Toulouse, la chirurgie est évidemment une étape cruciale de votre prise en charge, mais la préparation à celle-ci ainsi que la rééducation et la reprise de votre autonomie fonctionnelle sont toutes aussi importantes.

Vous trouverez dans cette rubrique des informations qui s’appliquent à tous les patients opérés pour une prothèse de hanche, mais aussi des informations plus spécifiques qui ne concernent que certains patients à la vue de leur situation particulière.

L’équipe médico-soignante du CHU de Toulouse spécialisée dans les prothèses totales de hanche est à vos côtés pour vous aider tout au long de ce parcours.

Contacts pour une prothèse totale de hanche

  • Plateforme de prise de rendez-vous : 05-61-77-55-54
  • Secrétariat du Pr Reina (Mme Caroline Blanc) : 05-61-77-24-51
  • Infirmière de programmation de l’hospitalisation : 05-61-77-24-10
  • Urgence ou question médicale (interne astreinte) : 05-61-77-56-19
Retour en haut de page

Conseils généraux avant l’hospitalisation

Publié le 20/11/2020 à 17h55 (mis à jour le 17/03/2021 à 17h38)

Voici quelques conseils généraux à appliquer avant votre hospitalisation pour une prothèse de genou au CHU de Toulouse.

Activité physique

Le maintien d’une activité régulière est essentielle.

Il s’agit d’étirer et renforcer les muscles pour faciliter la reprise de la marche après l’intervention. Cela se fait en fonction de vos possibilités et de la douleur.

Une marche quotidienne permet de se préparer. Si vous êtes plus sportif, conservez un rythme régulier en fonction de la douleur.

Perdre du poids

Votre médecin peut vous recommander de perdre quelques kilos avant une chirurgie de remplacement du genou.

Une prise en charge adaptée peut vous être bénéfique. Demandez à votre médecin traitant des objectifs de perte de poids et les meilleures façons d’atteindre ces objectifs.

La perte de poids peut aider à réduire les risques de complications post-chirurgicales, comme une infection.

Arrêter de fumer

Nous conseillons l’arrêt du tabac.

La consommation de nicotine affecte le flux sanguin et peut ralentir votre rétablissement en entraînant des complications. Le tabac augmente le risque de retard de cicatrisation, le risque d’infection et le risque de thrombose veineuse profonde.

Votre chirurgien ou votre médecin traitant peut vous donner des conseils pour arrêter de fumer. Vous pouvez également contacter l’unité de coordination d’aide au sevrage tabagique (UCAST).

Alcool

La consommation régulière d’alcool a un impact négatif sur la réponse immunitaire.

Une consommation excessive d’alcool augmente considérablement le risque de complications post-opératoires, telles que les saignements massifs et les infections.

Retour en haut de page

Parcours bilans pré-opératoire

Publié le 20/11/2020 à 17h55 (mis à jour le 17/03/2021 à 17h17)

Voici la chronologie des bilans et examens que vous aurez à réaliser avant votre hospitalisation au CHU de Toulouse.

Pour cela, les ordonnances nécessaires pour réaliser ces différents examens vous auront été remises lors de la 1re consultation avec le chirurgien.

Chronologie des examens
Dates Bilans ou examens
J-15 avant la consultation d’anesthésie Bilan sanguin : il permet de contrôler votre taux d’hémoglobine, les principaux facteurs de la coagulation et éliminer toute infection. Il est à réaliser dans un laboratoire proche de chez vous.
Entre J-15 avant la consultation d’anesthésie et J-21 avant la chirurgie Consultation anesthésie : c’est l’anesthésiste qui donnera son feu vert pour que l’intervention ait lieu.
J-21 avant la chirurgie Bilan infectieux nasal : il est réalisé par écouvillonnage et permet la recherche de Staphylocoque doré. Ce germe peut être responsable d’infection post-opératoire. À réaliser dans un laboratoire proche de chez vous.
Entre J-21 et J-1 avant la chirurgie Bilan radiographique des membres inférieurs type EOS. Ce bilan permet de planifier la réalisation de l’intervention.
J-1 avant la chirurgie Hospitalisation : vous serez accueilli la veille de la chirurgie à l’hôpital Pierre-Paul Riquet. Le service programmation vous aura informé de votre lieu d’accueil (hall A, au 4e ou au 5e étage.
J Jour de la chirurgie
J+1 à J+5 après la chirurgie Sortie de l’hôpital
Retour en haut de page

La chirurgie

Publié le 17/03/2021 à 17h20

L’anesthésie

  • En cas d’anesthésie loco-régionale : vous ne dormirez pas, vous entendrez les différents intervenants pendant la chirurgie comme le chirurgien ou les infirmières. En revanche, vous ne pourrez pas voir l’intervention. Les bruits entendus peuvent être surprenants et déstabilisants, c’est tout à fait normal. Nous vous proposerons un casque musical si vous le désirez.
  • En cas d’anesthésie générale : vous dormirez et n’aurez aucun souvenir de l’intervention.

La technique chirurgicale

La voie d’abord ou la technique chirurgicale utilisées pour accéder à l’articulation de la hanche est dite « mini-invasive » (cicatrice inférieure à 10cm mais peut varier selon la corpulence du patient). Elle se situe à la partie postéro-latérale de la fesse.
Ces voies d’abord ont pour objectif une récupération rapide et de prévenir le risque de luxation en préservant les tissus et les muscles.

Le chirurgien atteint l’articulation de la hanche qui est enfouie sous les tissus mous (muscles, graisses) et procède à la découpe du col du fémur pour retirer la tête fémorale qui est abîmée. Ensuite le cotyle (cupule au niveau du bassin) est préparé pour retirer la partie dégénérative.

Lorsque tout est prêt le chirurgien peut mettre en place les implants qui composent la prothèse totale de hanche. Une fois positionnés, le chirurgien procédera à la fermeture des différents plans de la voie d’abord.

La fermeture de la peau se fera par une surjet intradermique au fil résorbable : 15 jours après la chirurgie, une infirmière coupera juste la partie du fil qui dépasse, la partie interne n’a pas besoin d’être retirée.

Retour en haut de page

Les implants

Publié le 17/03/2021 à 17h20

Le choix des implants est fait par le chirurgien et peut varier selon les cas pour obtenir un résultat optimal.

La prothèse totale de hanche est composée de :

  • Une partie fémorale : la tige
  • Une partie dans le bassin : le cotyle.


Implant d’une prothèse totale de la hanche

Retour en haut de page

Suites opératoires

Publié le 17/03/2021 à 17h21 (mis à jour le 17/03/2021 à 17h25)

Dans les minutes qui suivent l’opération

Vous allez vous réveiller dans la salle de réveil du bloc opératoire. Lorsque vous serez bien réveillé(e) de l’intervention, vous serez raccompagné(e) dans votre chambre.
Le chirurgien viendra alors vous expliquer les détails de l’intervention.
L’équipe de kinésithérapie fera le premier lever le jour de l’intervention.

L’importance de la rééducation

Après une prothèse totale de hanche, la rééducation est essentielle. Le département de chirurgie orthopédique et traumatologique du CHU de Toulouse met en œuvre des protocoles de rééducation précoces après la chirurgie, aussi appelée récupération rapide après chirurgie (RAAC).

Protocole d’auto-rééducation

  • Entre les séances avec votre kinésithérapeute et sauf avis contraire de votre chirurgien, nous vous proposons de faire quelques exercices simples, quelques minutes par jour, afin d’optimiser votre récupération.
  • Pensez à bien glacer l’aine, la fesse et la cuisse après les exercices et les séances de kinésithérapie.
  • Bougez tous les jours. La mobilisation précoce diminue les douleurs et la raideur postopératoire.
  • Si vous rencontrez le moindre problème pendant un exercice, stoppez-le immédiatement pour vous mettre au repos, glacez et parlez-en à votre rééducateur ou chirurgien.

Exercices à faire allongé

  1. Contractez le quadriceps (muscle de la cuisse) pendant 10 secondes afin « d’écraser » l’arrière du genou sur le lit, puis relâchez : cela permet la récupération de l’extension complète du genou. Répétez l’exercice 10 fois, 2 fois par jour.
  2. Glissez progressivement le talon vers la fesse sur le lit, en vous aidant d’un linge sous le talon si besoin : cela permet la récupération progressive de la flexion du genou. Pliez sans forcer.
    1. Une fois le genou plié, contractez les muscles de la cuisse (quadriceps et ischio-jambiers) pendant 10 secondes : cela participe au réveil et au renfort musculaire.
    2. Relâchez et étendez progressivement la jambe.
      Répétez l’exercice 5 fois, 2 fois par jour.

Exercices à faire debout ou assis

  1. Marcher : 2 fois par jour pendant 30 minutes
  2. Faire du vélo d’appartement : 15 minutes par jour (si possible ou en cabinet de kinésithérapie
  3. Renforcer son quadriceps : 15 minutes (10 mouvements, 3 fois par jour)
  4. Monter des marches d’escaliers : au minimum 5 minutes et à la demande (avec l’aide des cannes au début, puis en se tenant à la rampe seule)
  5. Réaliser une abduction de la hanche : 5 minutes (10 mouvements, 3 fois par jour)

Attention : il est recommandé de conserver les cannes les 15 premiers jours. À proprement parlé, il n’y a pas de mouvements interdits. Cependant, pendant le premier mois, évitez de :

  • Croiser les jambes
  • S’asseoir sur des sièges trop bas (réhausseur pour le toilettes)
  • Reprendre le sport trop vite
Retour en haut de page

Complications possibles

Publié le 17/03/2021 à 17h21

La prothèse totale de hanche est une intervention fiable. Le risque de complications existe, mais est rare et limité. Cette liste énumère les plus classiques :

  • Hématome : il peut se former dans la hanche.
  • Infection de l’articulation : elle est possible et nécessite alors un lavage chirurgical et la prise d’antibiotiques.
  • Phlébite : elle est causée par la formation d’un caillot veineux, et peut se compliquer d’une embolie pulmonaire. Une injection sous cutanée d’anticoagulants ou la prise d’antiagrégant plaquettaire vous sera prescrit pendant 1 mois après l’opération pour limiter ce risque.
  • Luxation de la prothèse ou instabilité de prothèse : cette complication est rare avec les voies d’abord mini-invasives Si vous avez des facteurs de risque spécifiques pour cette complication, votre chirurgien utilisera des implants limitant l’instabilité.

Les techniques de chirurgie et d’anesthésie actuelles limitent ces risques de complications. La prise en charge des facteurs de risque en amont de la chirurgie est importante et nécessite de suivre les examens et le bilan préopératoire.

Voici une liste non exhaustive des principaux symptômes qui doivent vous alerter et vous conduire à nous contacter et/ou consulter en urgence au 05-61-77-56-19 :

  • Douleur « inhabituelle », au niveau du membre ou du mollet, non soulagée par les médicaments.
  • Fièvre (>38,5°C), parfois accompagnée de frissons et sueurs.
  • Incident cicatriciel, qui sera détecté par votre infirmière : retard de cicatrisation, saignement persistant, écoulement, inflammation.
Retour en haut de page

Sport et prothèse

Publié le 17/03/2021 à 17h20 (mis à jour le 17/03/2021 à 17h27)

Sport avant l’intervention

Le sport avant l’intervention est bénéfique pour préparer la reprise fonctionnelle après l’intervention.

Sport après l’intervention

La prothèse totale est compatible avec la pratique du sport. Elle est même bénéfique au maintien de la forme musculaire.

Grâce aux nouveaux type d’implants associés à des approches chirurgicales moins traumatisantes et à des protocoles de rééducation adaptés, les patients font en général plus de sport après l’intervention qu’avant. Plus vous êtes jeune lorsque vous êtes opérés, plus vous serez amenés dans activités fonctionnelles et sportives intenses.

Le retour au sport doit être accompagné par l’équipe orthopédie / médecine du sport pour évaluer le niveau d’activité de l’individu et l’évaluation du suivi chirurgical. Les recommandations sont en constante évolution et doivent être modifiées par le chirurgien traitant en conséquence, fréquemment sans l’aide de la médecine factuelle.

Pour vous renseigner ou pour un accompagnement spécifique lors de la reprise de votre activité sportive, vous pouvez contacter la Clinique universitaire du sport (CUS) au 05-61-77-61-73.

Sexe

Cela est possible rapidement dès vous vous sentez à l’aise en favorisant les positions les jambes écartées et en évitant de croiser les jambes ou de fléchir au delà de 90°. Parlez en à votre chirurgien.

Retour en haut de page

Plus d’informations sur la prothèse totale de la hanche

Publié le 17/03/2021 à 17h20 (mis à jour le 18/03/2021 à 13h32)

L’unité de chirurgie ambulatoire du département de chirurgie orthopédique et traumatologique a réalisé un livret d’informations pour les patients auxquels sera proposée une prothèse totale de la hanche.

Vous retrouverez dans ce livret toutes les informations présentées ci-dessus ainsi que des informations complémentaires (suivi médical via ORTHENSE, suivi des traitements en cours, les clés pour une récupération rapide ...).

Retour en haut de page