Des dons de sauvegarde et des restaurations nécessaires

Publié le 22/07/2020 à 14h42 (mis à jour le 21/07/2021 à 16h27)

En 2006 puis en 2015, près de soixante-dix tableaux, retrouvés par hasard à l’Ensemble Conventuel des Jacobins puis dans des caves en travaux du CCAS de Toulouse (Centre Communal d’action Sociale, anciennement maison de charité) inconnus du grand public ont été signalés aux hôpitaux de Toulouse et ainsi sauvés d’une disparition certaine.

Une donation de sauvetage fut faite au CHU de Toulouse, l’hôpital public étant l’institution la plus légitime aujourd’hui pour recevoir cet héritage, symbole de la Charité et de l’Assistance.

S’engage alors le choix de restaurer progressivement cette nouvelle et très riche collection.

Une restauration permet de remettre une œuvre dans son état originel et pour 30 ans voire plus si les règles de conservation préventive sont respectées. Les budgets engagés pour une restauration complète le sont donc pour un résultat stable sur le temps long.

A terme, cette collection, aujourd’hui un patrimoine confidentiel, sera vivante et présentée au public.