L’Hôpital de Rangueil au moment de la catastrophe de l’usine AZF

Publié le 13/09/2004 à 11h52 (mis à jour le 08/10/2019 à 09h48)

  • 2001, le vendredi 21 septembre à 10h20, l’usine AZF de Toulouse explose faisant 30 morts, 2242 blessés dont 782 hospitalisés et une trentaine dans un état grave. Le Plan blanc est déclenché sur l’ensemble des sites du CHU (excepté La Grave). Les chocs psychologiques sont importants puisque le CHU est resté en alerte jusqu’au mardi. Des centaines de personnes sont sans abris. La colline de Rangueil reçoit de plein fouet l’onde de choc qui balaie fenêtres, plafonds, verrières...les 4000 personnes travaillant sur le site sont persuadées que l’explosion a eu lieu à l’Hôpital. Le réseau téléphonique interne du CHU fonctionne. On a peur que les bâtiments s’écroulent ... les malades sont évacués. L’urgence s’établit très vite et la cellule de crise est mise en place avec le corps médical.

L’Hôpital, bien que sinistré, doit répondre à l’accueil des victimes. 489 personnes sont accueillies aux urgences durant le week-end, 92 sont hospitalisées. Une cinquantaine de membres du personnel sont touchés par le souffle et les débris projetés.
Les hospitaliers ont su faire face malgré l’ampleur et la soudaineté de cet événement.

  • Entre 2000 et 2002, mise en place progressive de la mutualisation des SPI (salles post-interventionnelles), pour contrôler les effets résiduels des médicaments anesthésiques et les complications post-opératoires ou liées à l’anesthésie ; ces salles sont au nombre de 5 à Rangueil.

La mise en conformité et l’adaptation du bâti et des installations techniques ont entraîné des réalisations coûteuses, pas souvent perçues par les équipes soignantes et les malades mais pourtant indispensables.
Cet établissement s’inscrit dans la continuité du complexe scientifique pluridisciplinaire associant les Facultés de Santé (Médecine, pharmacie, odontologie) et celles de Sciences (sciences de la Vie et de la Terre, Physique, Chimie, Automatique, mathématiques, informatique et gestion).