Syndrome de Prader-Willi et autres obésités rares avec troubles du comportement alimentaire (PRADORT)

Centre de référence du syndrome de Prader-Willi

Présentation du centre de référence

Publié le 28/01/2020 à 15h21 (mis à jour le 26/01/2021 à 12h04)

Intégré au sein de la fédération des centres de référence des maladies rares du CHU de Toulouse, le centre de référence du syndrome de Prader-Willi (SPW), a été labellisé en 2004 puis à nouveau en 2017. Lors de cette dernière labellisation, le label a été étendu aux autres syndromes avec troubles du comportement alimentaire.

Le centre de référence (CR) est composé de trois sites (un site coordonnateur et deux sites constitutifs) :

  • le site coordonnateur : CHU de Toulouse (Pr Maïthé Tauber et Dr Gwenaëlle Diene de l’hôpital des enfants - Pr Patrick Ritz de l’hôpital Rangueil)
  • deux sites constitutifs :
    • La Pitié Salpêtrière - APHP (Pr Christine Poitou-Bernert)
    • Hôpital Marin d’Hendaye – APHP (Dr Fabien Mourre)

L’équipe de coordination est située à Toulouse sous la responsabilité du Pr Maïthé Tauber. Toulouse est le seul site référent pour la pédiatrie et il travaille en lien étroit avec l’Hôpital Necker - APHP (Dr Graziella Pinto).

Objectifs

Les objectifs du centre de référence sont :

  • optimiser la prise en charge des patients,
  • informer et de former les professionnels de santé,
  • favoriser la recherche.

Le centre de référence n’a pas vocation à prendre en charge tous les patients mais organise progressivement le maillage territorial avec les structures déjà existantes de prise en charge identifiées sous le nom de « centres de compétence » (20 centres sur toute la France). Ces centres de compétence (CC) ont vocation à assurer la prise en charge et le suivi des patients à proximité de leur domicile et à participer à l’ensemble des missions des centres de référence.

La filière DéfiScience

Le centre de référence est rattaché à la filière de santé maladie rare DéfiScience depuis 2014. Cette filière, animée par le Pr Vincent des Portes (Hospices Civils de Lyon), est constituée des 5 réseaux maladies rares (CRMR) (regroupant au total 27 centres de référence et 79 centres de compétence).

Son approche vise à mettre en œuvre une « expertise dynamique double » :

  1. syndromique (tenant compte des spécificités de chaque syndrome),
  2. fonctionnelle (selon le niveau de développement, le profil cognitif et les troubles associés).

Les missions de la filière Défiscience sont organisées selon trois axes principaux :

  1. Amélioration des parcours de diagnostic et de soins
  2. Information et Formation de tous les acteurs
  3. Recherche fondamentale, clinique, thérapeutique et sciences humaines et sociales.

Collaborations

Le centre de référence travaille en lien étroit avec :

Le centre de référence et les centres de compétence s’appuient sur les centres spécialisés obésité (CSO) ou centres intégrés obésité (CIO) mis en place dans le cadre du plan obésité en 2012. En France, on compte 37 CSO, dont 5 CIO qui ont en plus des missions de recherche et de formation.

Les réseaux RéPPOP (Réseau de Prévention et de Prise en charge de l’Obésité Pédiatrique) ont pour objectif de réunir dans un maillage étroit et partagé l’ensemble des acteurs impliqués dans sa prévention, son dépistage et sa prise en charge et travaillent en lien avec les CSO et CIO.

Au CHU de Toulouse, le centre de référence du syndrome de Prader-Willi est également en lien avec le dispositif d’accompagnement et d’orientation pour l’accès aux soins courants des personnes en situation de handicap complexe HandiSCo.

Les sites du centre de référence du syndrome de Prader-Willi sont rattachés au réseau européen de référence des maladies endocriniennes rares (ERN-endo) dans le sous-groupe thématique « Growth & Genetic Obesity Syndromes ».

Retour en haut de page

Actualités

Publié le 23/05/2014 à 10h20 (mis à jour le 11/04/2022 à 14h42)

Réunions de Concertation Pluridisciplinaire (RCP)

Le CRMR PRADORT organise en lien avec la filière DéfiScience des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) mensuelles pour les professionnels de santé.

Planning des RCP PRADORT 2022 :

  • mercredi 19 janvier 2022 - RCP adultes 17h00-18h30
  • mardi 08 février 2022 - RCP enfants 17h00-18h30
  • mardi 15 février 2022 - RCP enfants 17h00-18h30
  • mardi 08 mars 2022 - RCP enfants 17h00-17h30
  • mercredi 09 mars 2022 - RCP adultes 17h00-18h30
  • mardi 12 avril 2022 - RCP enfants 17h00-18h30
  • mercredi 18 mai 2022 - RCP adultes 17h00-18h30
  • mardi 14 juin 2022 - RCP enfants 17h00-18h30
  • mardi 13 septembre 2022 - RCP enfants 17h00-18h30
  • mercredi 12 octobre 2022 - RCP adultes 17h00-18h30
  • mardi 15 novembre 2022 - RCP enfants 17h00-18h30
  • mercredi 07 décembre 2022 - RCP adultes 17h00-18h30

ATU compassionnelle de l’Ocytocine chez les nourrissons ayant un SPW (OT4B)

Les inclusions dans l’étude OTBB3 étant terminées, il est possible de demander une Autorisation Temporaire d’Utilisation compassionnelle de l’Ocytocine pour les nourrissons âgés de moins de 6 mois après discussion et validation de la demande en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire du Centre de Référence PRADORT. Cette demande d’ATU s’effectue auprès de l’ANSM via la plateforme e-Saturne et le Protocole d’Utilisation Transitoire (PUT) prévoit des fiches de suivi à renvoyer.
Voici le lien de l’ANSM pour lancer la commande et télécharger les différents documents (protocole d’utilisation transitoire, résumé des caractéristiques du produit et notice du médicament)

Autorisation d’accès précoce au setmelanotide (Rhythm Pharmaceuticals - Pharma Blue)

Une autorisation d’accès précoce a été octroyée le 19 janvier 2022 à la spécialité IMCIVREE (setmelanotide) du laboratoire Pharma Blue dans l’indication « traitement de l’obésité et le contrôle de la faim associée à la perte génétiquement confirmée de la fonction biallélique de la pro-opiomélanocortine (POMC), dont le déficit en PCSK1 ou le déficit biallélique en récepteur de la leptine (LEPR), chez les adultes et les enfants âgés de 6 ans et plus ».
Voir sur has-sante.fr

PDF Actualités sur les obésités de causes rares [514.6 ko]

Étude OTBB3-Follow-up

L’étude OTBB3-Follow-up « Etude interventionnelle de suivi à long terme jusqu’à l’âge de 4 ans des enfants avec un SPW inclus dans l’étude OTBB3, et comparaison avec une cohorte non traitée a démarré en septembre 2021. Il s’agit d’une opportunité unique de comparer l’évolution de ces deux cohortes. Ce type d’étude est très difficile à réaliser mais les conclusions qui en découlent sont précieuses.
Début avril 2022, 11 centres sont ouverts sur 13, 36 patients ont été inclus parmi les 78 patients pré-identifiés.

Information vaccination Covid-19 & enfants

Dans un avis rendu le 25 novembre 2021, la HAS retient le diabète et l’obésité, comme comorbidités plaçant les enfants à risque de développer une forme sévère de la COVID 19 et donc comme indications à élargir la vaccination aux enfants de 5 à 12 ans atteints de ces comorbidités.

La HAS considère aussi, qu’au vu des données encore limitées issues de la littérature concernant les facteurs de risques de forme grave chez l’enfant, les enfants porteurs d’une des comorbidités identifiées préalablement chez les adultes comme à risque de développer une forme grave de la maladie sont également concernés par cette recommandation (cancer récent, maladie rénale chronique, handicap neurologique, etc.) Voir sur has-sante.fr

La SFP a sollicité l’avis de la SFEDP sur cette prise de position. La SFEDP et l’APOP ont émis l’avis ci-dessous pour l’obésité :

Les données internationales montrent un risque discrètement plus élevé de formes graves d’infection COVID chez les enfants en situation d’obésité (risque relatif 2,87 - méta-analyse B.K. Tsankov, J.M. Allaire, M.A. Irvine et al. / International Journal of Infectious Diseases 103 (2021) 246–256) mais le nombre de patients concernés dans cette méta-analyse est faible (64 situations d’obésité sur 9353 enfants étudiés présentant une comorbidité). Par ailleurs les données françaises issues des expériences des différentes équipes des CSO (non publiées) ne montrent pas de sur-risque significatif.

Compte-tenu de ces éléments, la balance bénéfice-risque individuelle de la vaccination des enfants obèses contre la COVID nous paraît très difficile à déterminer à l’heure actuelle. Par ailleurs, pointer les enfants obèses comme particulièrement fragiles pourrait avoir des effets délétères en termes de stigmatisation, exclusion, inquiétude, anxiété…. Nous pensons donc qu’il ne faut pas les distinguer des autres enfants sans comorbidités pour ce qui concerne les recommandations vaccinales contre la COVID.

En ce qui concerne les enfants qui ont un Syndrome de Prader-Willi ou une autre obésité syndromique les experts partagent les mêmes avis et les données de la littérature sont les faibles voire inexistantes.

Cet avis sert à alimenter la réflexion et il ne pourrait pas se substituer à de futures recommandations de la DGS sur la vaccination des enfants de 5 à 12 ans.

Nouvelle carte d’urgence pour le Syndrome de Prader-Willi (éditée fin 2020)

Les filières de santé Maladies Rares, sous l’impulsion du Ministère de la Santé, proposent de remettre aux patients atteints d’une maladie rare une CARTE D’URGENCE spécialement conçue pour la maladie rare ou le syndrome dont ils sont porteurs. La carte d’urgence précise les points de vigilance spécifiques lors d’une situation requérant les services des urgences.

Un groupe de travail associant le Centre de Référence, l’Association Prader-Willi France et la filière DéfiScience, a élaboré une nouvelle carte d’urgence pour le syndrome de Prader-Willi.

Cette nouvelle carte est renseignée et remise aux patients par les médecins spécialisés des centres de référence et de compétence ou par le médecin assurant le suivi médical du patient.

Carte d’urgence pour le syndrome de Prader-Willi :

Étude OTBB3

L’étude OTBB3 « Traitement par ocytocine chez les nouveau-nés et les nourrissons âgés de 0 à 3 mois présentant un syndrome de Prader-Willi » a commencé en mars 2020.

Cette étude, promue par le CHU de Toulouse et dont le Pr Maïthé Tauber est l’investigateur principal est multicentrique européenne : il y a 5 centres en France (Lille, Lyon, Marseille, Necker et Toulouse) et 4 centres en Europe.
Nous avons inclus 52 bébés et les inclusions sont terminées depuis septembre 2021. Le dernier enfant est sorti de l’étude à la mi-mars 2022.

Etude HOGRID

L’étude HOGRID : « Taux circulants de ghreline, chez les patients avec une maladie rare associée à une déficience intellectuelle qui présentent une hyperphagie et/ou un surpoids et/ou une obésité ».

Ce projet est réalisé avec les CRMR de la filière DéfiScience et financé en partie par la filière avec la promotion du CHU de Toulouse. Cette recherche a obtenu l’accord du CPP en février 2021 et a démarré en juin 2021.

Les patients atteints d’une maladie rare avec déficience intellectuelle présentent bien plus souvent que dans la population générale des troubles du comportement alimentaire avec hyperphagie (obsession et consommation excessive de nourriture), surpoids ou obésité.

Le syndrome de Prader-Willi est la seule obésité génétique identifiée à ce jour associée à une hyper-ghrelinémie (production anormalement élevée de l’hormone ghreline associée aux troubles du comportement alimentaire), alors que les taux de ghreline sont plutôt abaissés dans d’autres situations d’obésité.

L’étude HOGRID s’adresse aux patients âgés de 3 à 50 ans présentant une hyperphagie et/ou un surpoids et/ou une obésité et, suivis dans un des 8 centres de référence de la filière DéfiScience (5 centres à Paris, 2 centres à Lyon et 1 centre à Toulouse).

L’objectif de l’étude est d’évaluer si les taux de ghreline sont élevés comme dans le syndrome de Prader-Willi ; ce qui pourrait suggérer un mécanisme physiopathologique commun et ouvrir des perspectives thérapeutiques intéressantes avec, en particulier, des médicaments ciblant le système ghreline, actuellement en cours de développement.

Vaccination contre la grippe saisonnière 2021

Nous vous rappelons qu’il est recommandé de faire vacciner les patients porteurs d’un syndrome de Prader-Willi. Le vaccin pourra vous être prescrit par votre médecin traitant. La vaccination de l’entourage de nourrissons de moins de 6 mois est également recommandée.

Journée nationale Prader-Willi France

L’association Prader-Willi France a organisé un webinaire sur la thématique « La recherche : Les défis du quotidien » le samedi 16 octobre 2021 matin. Voir site internet PWF

Protocole national de diagnostic et de soins (PNDS)

  • Le Protocole National de Diagnostic et de Soins (PNDS) du Syndrome de Prader-Willi publié en 2012, a été actualisé en octobre 2021(Pr M. Tauber). Voir sur has-sante.fr
  • Le PNDS sur les Obésités de causes rares a été publié en juillet 2021 (Pr C. Poitou Bernert). Voir sur has-sante.fr

Symposium de l’Endo-ERN

Symposium de l’Endo-ERN, Growth & Genetic Obesity Syndromes – Prader Willi Syndrome Clinical management of transition of care, mardi 16 novembre 2021.

Projet ECHO® de l’IPWSO

Le projet ECHO® est un élément clé de la stratégie de l’IPWSO visant à développer et à renforcer la communauté PWS. Grâce à l’apprentissage en ligne et au partage des connaissances, l’IPWSO travaille à réduire les inégalités mondiales dans la disponibilité des traitements, des services et des informations pour les personnes atteintes du SPW et leurs familles.

Retour en haut de page

Contactez-nous

Publié le 17/10/2012 à 10h25 (mis à jour le 27/04/2020 à 16h04)

Ci-dessous les coordonnées pour contacter le centre de référence :

  • Centre de référence
  • Secrétariat
Retour en haut de page