Recherche : une thèse sur les effets de l’art sur la santé.

En 2013, l’équipe du Gérontopôle et son service culturel se sont alliés à l’Université Toulouse Jean Jaurès et à la plateforme de recherche CRISO autour du projet DAPPA. [2]

Dispositifs artistiques fragilités : une thèse sur les effets de l’art sur la santé

Publié le 14/04/2015 à 13h52

Ce travail réalisé au travers d’une thèse « Art & Santé » [1] menée par Fanny Tuchowski entend évaluer les effets et la faisabilité de pratiques artistiques et culturelles organisées dans une stratégie de prévention du déclin fonctionnel et ayant pour objectif de devenir une composante à part entière du parcours de soin.

L’observation, l’analyse scientifique ainsi que la modélisation des ateliers artistiques (exportation des ateliers vers d’autres espaces de prise en charge des personnes âgées) permettront de modifier la prise en charge des personnes âgées mais aussi de tendre vers l’acceptation de ces pratiques par la communauté médicale mais aussi de la société en général. Les missions sont d’analyser les pratiques d’ores et déjà mises en place dans le cadre du projet culturel du Gérontopôle, de les évaluer, les améliorer, les modéliser et par la suite de les exporter comme moyen de prise en charge des personnes âgées fragiles.
Cette recherche, financée par l’Université de Toulouse et la région Midi-Pyrénées, aboutira à une thèse en 2016 illustrant ainsi la volonté du Gérontopôle a devenir un laboratoire de projets artistiques pilotes qui puissent se décliner sur les structures gériatriques de la région Midi-Pyrénées comme ailleurs. Un modèle de référence en France comme en Europe.

[1Thèse financée par la région Midi-Pyrénées et la Faculté Toulouse 2 Jean Jaurès