Hygiène bucco-dentaire chez l’enfant

A l’initiative du service d’odontologie du CHU de Toulouse, une campagne d’éducation bucco-dentaire pluridisciplinaire a été lancée en 2002 en partenariat avec la Mairie de Toulouse et l’Inspection Académique de Haute Garonne.

Le but était de sensibiliser d’une part, les enfants dans la gestion de leur hygiène bucco-dentaire et d’autre part, les professionnels de l’éducation et de la santé, pédiatres et odontologistes du secteur libéral, relais de notre prestation.

Un dépliant a été réalisé à destination des enfants et pour prolonger cette action un jeu éducatif a été créé en 2006 mettant en scène de façon amusante la santé bucco-dentaire.

Quel est l’intérêt du brossage chez les enfants entre 3 et 8 ans ?

Publié le 22/09/2011 à 17h00 (mis à jour le 22/09/2011 à 17h08)

L’ennemi n°1 des dents, c’est le sucre !

En particulier les sucres collants présents dans les confiseries. Mais aussi les sodas et certains jus de fruits dont l’acidité augmente encore l’effet cariogène du sucre. Les biberons sucrés, ou même simplement lactés pour endormir l’enfant le soir ou à la sieste, peuvent être responsables du « syndrome du biberon » qui détruit rapidement les dents de lait et peut avoir des conséquences graves sur les dents définitives.

Comment combattre la carie ?


Site Internet « Souris sans carie »
Le premier moyen de combattre la carie, c’est le brossage des dents ! Pour être efficace les dents doivent être brossées 3 fois par jour, avec une brosse à dents récente, personnelle et adaptée à la petite bouche des enfants. Le dentifrice aussi doit être adapté à l’âge, en raison de l’ingestion possible du produit, jusqu’à 6 ans.

Le brossage des dents doit être initié par les parents à l’apparition des premières dents (dans la première année).

  • à partir de 3 ans, l’enfant peut se brosser les dents tout seul, sous le contrôle des parents, jusqu’à l’âge de 7 ans où il devient autonome.
  • à 6 ans, apparaît au fond de la bouche la première molaire définitive. C’est la dent la plus cariée (à 12 ans, elle compte plus de caries que toutes les autres dents réunies !), il faut la protéger. Les parents doivent prêter une attention toute particulière à son nettoyage.

Afin de faire vérifier la santé bucco-dentaire de leurs enfants, les parents doivent conduire leur enfant chez le dentiste au moins une fois par an.

Retour en haut de page

Le jeu « Souris Sans Carie » : prendre soin de ses dents en s’amusant !

Publié le 22/09/2011 à 17h05 (mis à jour le 22/09/2011 à 17h10)

En 2002, l’opération « Souris sans carie » avait permis à dix mille enfants toulousains, âgés de cinq à huit ans, de s’initier à la santé bucco-dentaire grâce à la distribution de brosses à dents et de dentifrices, et à la pratique du brossage dans les écoles et les centres de loisirs.

Depuis, pour prolonger cette action, le jeu « Souris sans carie » a été créé.

Initiée par le docteur Anne-Marie Grimoud, ortho-odontologiste, qui enseigne la médecine sociale et humanitaire, sa conception a été relayée par l’élue chargée de la politique de prévention et de l’éducation sanitaire de la ville de Toulouse, Marie-Claude Sudre. La mairie prend d’ailleurs en charge sa fabrication et sa diffusion.

« Nous avons constaté que cette opération se prêtait bien au milieu scolaire mais qu’il lui manquait un aspect plus ludique pour les centres de loisirs », souligne le docteur Anne-Marie Grimoud. « J’ai donc proposé à mes étudiants en odontologie, pour valider leur année, d’imaginer un jeu éducatif qui mettrait en scène de façon amusante la santé bucco-dentaire ».

Une démarche ludique et encadrée

Sur un plateau figurant une dent, les enfants de 3 à 10 ans encadrés par un « maître de jeu », sont amenés à répondre à des questions portant sur la connaissance du milieu buccal, l’alimentation, les soins et l’hygiène dans une partie s’apparentant au jeu de l’oie.

« Comme le jeu implique un certain niveau de savoir et qu’il faut que les animateurs soient prêts à répondre aux questions des enfants, nous allons former le personnel encadrant dans le domaine » souligne le docteur Anne-Marie Grimoud.

Pour rédiger les questions, la praticienne s’est inspirée des interrogations qui sont revenues le plus souvent lors de la campagne « Souris sans carie ». « Si on désire que les enfants se brossent les dents ou aillent chez le dentiste, il faut qu’ils comprennent pourquoi c’est absolument nécessaire ». Marie-Claude Sudre se réjouit, quant à elle, que « Souris sans carie puisse trouver des prolongements dans la lutte contre l’obésité notamment grâce à ses questions sur l’alimentation qui permettront aux enfants de s’informer sur les règles d’une nutrition saine ».

Le jeu est accessible aux petits dès l’âge de 3 ans, mais les animateurs devront cependant choisir les questions qui leur correspondent le mieux.

Les enfants des centres de loisirs de la ville ont été les premiers à l’expérimenter pendant les vacances d’hiver 2006. Le jeu a ensuite été pratiqué dans les CLAE, les centres de vacances, à l’Hôpital des Enfants...

Le docteur Anne-Marie Grimoud espère que l’on pourra un jour l’adapter sur support informatique pour qu’il soit accessibles aux malades alités.

Retour en haut de page