Accès Volontaires

Comment participer à une étude clinique ?

Publié le 21/05/2015 à 10h59 (mis à jour le 21/05/2015 à 11h01)

Les essais cliniques se font sur la base du volontariat, et tout le monde peut potentiellement participer à un essai clinique. Cependant chaque essai clinique comporte des critères d’inclusion et d’exclusion qui décrivent les caractéristiques que doivent présenter ou non les participants.

  • Vous êtes un patient
    Pendant votre séjour à l’hôpital, ou au cours d’une consultation, votre médecin peut vous proposer de participer à une recherche biomédicale. N’hésitez pas à lui faire part de votre intérêt pour la recherche !
  • Vous êtes un volontaire sain
    Certaines études requièrent des "volontaires sains", c’est-à-dire sans pathologie qui puisse perturber les résultats de l’étude.

Vous êtes intéressé(e) pour participer à des recherches biomédicales ?
Contactez notre Centre d’Investigation Clinique plurithématique
Tel : 05 61 77 91 03 - Mail : cic.1436@inserm.fr

Pré-inscrivez-vous sur notre fichier de volontaires sains en remplissant ce formulaire et en le renvoyant à l’adresse suivante :
Mr Laurent Marquine
Hôpital Pierre Paul Riquet
Hall D 2ième étage
Hôpital Purpan
Place du Dr Baylac
TSA40031
31059 TOULOUSE CEDEX 9

Retour en haut de page

Quels sont les droits des volontaires ?

Publié le 21/05/2015 à 10h51

La participation à un essai clinique se faisant sur la base du volontariat, le volontaire doit avoir donné son consentement éclairé, c’est-à-dire en toute connaissance de cause. Le médecin qui vous propose de participer à un essai est tenu de vous l’expliquer en détail et clairement. Vous disposez de tout le temps qui vous semble nécessaire avant de donner votre réponse définitive. La signature d’un formulaire de consentement éclairé exigé par la loi valide votre accord.

Toutes les données recueillies sur un volontaire dans le cadre d’un essai clinique seront systématiquement anonymisées.

Des dispositions particulières existent pour les mineurs, les majeurs protégés (sous curatelle ou tutelle), et les majeurs hors d’état d’exprimer leur consentement.

Le refus de participer à un essai clinique est un droit.

La protection des participants à un essai clinique est garantie par la loi. Tout d’abord, ces derniers ont le droit de suspendre leur participation à l’essai à tout moment, sans encourir aucune responsabilité ni aucun préjudice. Ensuite, ils doivent être tenus informés de leur état de santé pendant où à l’issue de l’essai. Enfin, lorsque l’essai s’achève, ils doivent être tenus informés des résultats globaux de la recherche, selon des modalités précisées dans le document d’information qui leur a été remis.

Les participants à un essai clinique ne peuvent être rémunérés. En revanche, les volontaires sains peuvent recevoir une indemnité, d’un montant maximal de 4 500 euros par an, destinée à compenser les contraintes subies au cours de l’essai.

Tous les frais liés à la recherche sont pris en charge par le promoteur de l’étude.

Liens utiles à consulter : http://www.girci-soom.fr/content/le-circuit-patient http://extranet.inserm.fr/recherche-clinique-et-en-sante/recherche-sur-les-personnes

Retour en haut de page

Qu’est-ce que la recherche clinique ?

Publié le 21/05/2015 à 10h48 (mis à jour le 21/05/2015 à 11h05)

La recherche clinique est une recherche effectuée chez l’être humain (volontaires qui peuvent être malades ou sains) dont la finalité est l’amélioration de la santé. C’est une étape indispensable pour apporter de nouvelles connaissances permettant de mieux comprendre, prévenir, diagnostiquer ou traiter les maladies. Le plus souvent les études sont réalisées à l’Hôpital, mais elles peuvent aussi avoir lieu chez des médecins libéraux ou dans des centres spécialisés.
Dans la plupart des cas, la recherche clinique s’intéresse aux nouveaux médicaments ou aux nouvelles techniques. Elle permet aussi bien de mesurer de l’efficacité que d’identifier les éventuels effets secondaires.
La recherche peut également servir à comparer plusieurs traitements pour une maladie, ou déterminer la meilleure façon d’administrer un médicament (nombre de prises d’un comprimé ou gélule, etc…)
Parfois, les protocoles de recherche concernent des médicaments déjà commercialisés, soit pour les tester dans de nouvelles indications, soit pour déterminer le moment le plus opportun de les administrer (traitement préventif ou curatif).
Enfin elle permet de mieux comprendre les mécanismes et des facteurs de risque liés à une maladie.
La recherche clinique est l’étape indispensable permettant à tous de bénéficier des progrès de la médecine.

Retour en haut de page