Urgence médicale en mer

Publié le 12/01/2009 à 10h11 (mis à jour le 28/07/2010 à 14h02)

  • « Le SAMU de la mer » :
    • En cas de plaie, de fracture, de malaise, de douleur thoracique ou de toute urgence, Le CCMM assure une réponse permanente H24 comme le fait le SAMU à terre.

Nous contacter

    • L’appel arrive au Centre de Réception et de Régulation des Appels (CRRA) du SAMU 31. Le Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale (PARM) répond, ouvre un dossier, et, sur des critères secouristes évalue l’urgence de l’appel qu’il transmet au médecin CCMM posté en journée (qui peut différer ou mettre en attente un appel en cours non urgent).
      En heure non ouvrable, c’est au régulateur du SAMU31 ou au médecin d’astreinte CCMM que l’appel est transmis.
    • L’évaluation de la gravité de la pathologie repose sur l’examen du malade ou blessé, sur les critères secouristes recueillis par le responsable des soins à bord (conscience, respiration, fonction cardio-ciculatoire).
    • L’appel au CROSS pour motif médical sera transmis en conférence à 3 au CCMM.
  • Le déclenchement des effecteurs :
    • Lorsqu’une évacuation ou l’accueil à quai d’un blessé ou d’un malade est nécessaire, les moyens sont déclenchés par le CROSS sur avis médical du médecin du CCMM en collaboration avec le Samu de Coordination Médicale Maritime (SCMM).
  • En attendant les secours :
    Les délais d’intervention des moyens de secours sont souvent plus longs en mer qu’à terre. Le médecin CCMM, vous prescrit et vous aide à réaliser les soins nécessaires, en attendant les secours :
    • Réalisation des gestes de premiers secours.
    • Soins simples (désinfection de plaies).
    • Traitements médicamenteux : antalgiques antibiotique notamment.
    • Conditionnement du patient en vue de faciliter son évacuation ou son débarquement : immobilisations, installation dans une civière.