L’imagerie mentale et la maladie de Parkinson

Publié le 26/07/2022 à 11h19 (mis à jour le 26/07/2022 à 11h19)

Qu’est-ce que l’imagerie mentale ?

C’est une technique qui consiste à imaginer un geste sans le réaliser physiquement. Cette technique est utilisée en particulier dans le sport pour :

  • Perfectionner la technique, augmenter la confiance et diminuer l’anxiété des sportifs
  • Maintenir un geste technique de qualité pendant la convalescence de sportifs professionnels blessés.

Comment ça marche ?

Pratiquer l’imagerie mentale consiste à s’asseoir, et à imaginer précisément le geste, le voir dans son imagination, mais aussi le ressentir, entendre l’environnement, sentir les odeurs qui s’y réfèrent… En cela, l’imagerie mentale se rapproche de l’hypnose. Elle demande une pratique régulière, d’une certaine durée, comme un réel entrainement.

Des études en imagerie cérébrale (IRM) ont montré que la pratique de l’imagerie mentale utilise et renforce des circuits neuronaux de certaines zones du cerveau, qui sont identiques à celles qui fonctionnent lors de l’entrainement physique.

Par exemple, une étude a été réalisée avec des basketteurs durant leurs 3 semaines de vacances d’été ; 3 groupes ont été constitués :

  • Groupe 1 : les joueurs devaient tirer des paniers tous les jours pendant une heure
  • Groupe 2 : les joueurs devaient imaginer qu’ils tiraient des paniers pendant une heure, sans faire d’activité physique spécifique liée au basket
  • Groupe 3 : les joueurs ne devaient rien faire, pas d’imagerie mentale ni d’activité physique spécifique au basket

Les résultats sont les suivants :

  • Le groupe 1 a légèrement amélioré la réussite aux tirs des paniers
  • Le groupe 2 a nettement amélioré la réussite aux tirs des paniers
  • Le groupe 3 a régressé dans la réussite des tirs aux paniers

Dans le cas du 2e groupe, les joueurs qui ont pratiqué l’imagerie mentale ont imaginé tous les paniers avec succès, les circuits neuronaux sollicités pour réussir les paniers ont ainsi été renforcés !

Et dans la maladie de Parkinson ?

Cette technique pourrait-elle être utilisée pour faciliter certains gestes lorsqu’ils deviennent plus difficiles à réaliser ? (comme se mettre au lit ou en sortir, se lever, passer une porte lorsqu’il existe un freezing, …).

Oui sans doute. Des études sont en cours de réalisation pour déterminer le bénéfice que pourrait avoir cette technique chez des patients parkinsoniens.