Les grandes dates du CHU de Toulouse depuis 1958

Des Trente Glorieuses à la modernisation des sites hospitaliers

Publié le 22/01/2008 à 10h10 (mis à jour le 09/07/2021 à 17h25)

L’arrivée des premiers antibiotiques (pénicilline et streptomycine) et la naissance de la Sécurité sociale en 1945 marquent le début des Trente Glorieuses. La période d’après guerre voit apparaitre de grands changements dans les hôpitaux . Le premier de ces bouleversements est la création en 1958 des Centres Hospitaliers Universitaires (Loi Debré [1]) qui permet de répondre à la triple mission de soins, d’enseignement et de recherche.

  • 1958 : les hôpitaux de Toulouse sont constitués de 3 établissements sur Toulouse : L’Hôtel-Dieu Saint-Jacques - La Grave et l’hôpital Purpan.
  • 1959 : l’extraordinaire poussée démographique de Toulouse, avec un gain de 100 000 habitants en 8 ans, incite le Doyen Guy Lazorthes (1910-2014) à demander, en octobre 1959, la construction d’un nouveau site hospitalo-universitaire sur 28 hectares, dans le quartier de Rangueil.
  • 1965 : signature de la convention constitutive du CHU de Toulouse entre l’Hôpital et la faculté (30 juin).
  • 1967 : Ouverture de la nouvelle faculté de médecine de Rangueil.
  • 1970 : Signature d’une convention entre le CHU et le Département de la Haute-Garonne pour gérer l’établissement de La Fontaine Salée à Salies du Salat qui devient le seul centre de rééducation fonctionnelle infantile de la Région Midi-Pyrénées.
  • 1975 : L’ouverture de l’hôpital de Rangueil, construit à proximité de la nouvelle faculté de médecine (1967-1970), symbolise la synergie hospitalo-universitaire. Après la politique des hôpitaux « en miroir », les nécessités économiques vont entraîner de difficiles mais indispensables restructurations.
    La même année, les premiers malades du service de neurologie sont accueillis à Rangueil.
  • 1981–1987 : La Direction Générale du CHU quitte Purpan et s’installe à l’Hôtel-Dieu Saint- Jacques en 1981, qui devient le siège administratif du CHU en accueillant sur 6 ans les différentes directions fonctionnelles du CHU. En 1987, le dernier service d’hospitalisation quitte l’Hôtel-Dieu.
  • 1983 : Ouverture du service des grands brûlés à Rangueil (25 mai). La même année, la Communauté des Soeurs de Saint-Vincent de Paul, présentes depuis trois siècles, quittent l’hôpital.
  • 1989
    • Création de l’Institut Européen de Télémédecine, Pr Louis Lareng (10 juillet).
    • Fondation du MEDES : Institut de Médecine et physiologie spatiales. Collaborations : CNES, UPS, CHU et autres universités (17 octobre).
  • 1990 : Création à l’hôpital de Rangueil de l’Unité de Transplantation d’Organes (rein, foie, cœur)
  • 1996 : Mise en service, à l’hôpital de Rangueil, par le MEDES de la « Clinique Spatiale », centre d’expérimentations biomédicales, unique en Europe. La même année est créé à l’Hôtel-Dieu le musée d’histoire de la médecine.
  • 1998 : Ouverture de l’hôpital des Enfants sur le site de Purpan regroupant toutes les spécialités pédiatriques en un département unique.
  • 1999 : Acquisition de l’ancien hôpital militaire Larrey permettant à terme de regrouper des disciplines médicales sur un même site. Le centre médico-thermal Ramel, qui appartenait au CHU jusqu’à cette date, ferme définitivement ses portes.
  • 2000 : Ouverture du nouveau bâtiment des urgences à Purpan (décembre).
    La même année, l’acquisition de l’ancien hôpital militaire Larrey permet au CHU de poursuivre le développement rationnel et la politique de restructuration des Hôpitaux de Toulouse.
  • 2003 :
    • Ouverture de l’Hôpital Paule de Viguier - Gynécologie obstétrique médecine de la reproduction (25 mars) relié à l’Hôpital des Enfants.
    • Ouverture de la Clinique des voies respiratoires à l’Hôpital Larrey (novembre)
  • 2004 :
  • 2005 : Le Projet d’établissement acte la fin des « hôpitaux en miroirs », la spécialisation et la complémentarité des sites, le regroupement des spécialités médicales en Pôles et la participation à l’activité de la future clinique universitaire de cancérologie à Langlade.
    Ces projets se concrétiseront grâce au plan de relance de l’investissement (hôpital 2007) et le plan cancer.
  • 2006 :
    • Ouverture de l’Institut Fédératif de Biologie de Purpan regroupant de nombreux laboratoires du CHU (Janvier)
    • Lancement de la construction du nouveau SAMU et de l’hélistation à Purpan : 10, 8 Millions euros
    • Lancement de la réflexion sur la reconversion du site de La Grave
    • Ouverture du Centre régional de radio-chirurgie stéréotaxique dédié aux neurosciences à Rangueil (Avril)
    • Ouverture de l’Unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) (11 décembre)
  • 2007 A cette date, les hôpitaux de Toulouse engagent de grands projets architecturaux, notamment sur le site de Purpan avec le futur bâtiment du Samu, la gériatrie à Ancely (hôpital Garonne), le tramway et l’hôpital Pierre-Paul Riquet
    • Acte de naissance de l’Institut Universitaire du Cancer : les membres fondateurs de l’institut universitaire du cancer, dont le CHU de Toulouse ont signé le 16 février la charte d’engagement du groupement de coopération sanitaire.
    • Création du premier Gérontopôle français à Toulouse - Equipe du Pr Bruno Vellas responsable du Pôle Gériatrie du CHU (12 avril).
    • Démarrage des grands chantiers du CHU de Toulouse :
      • Construction de la clinique Pierre-Paul Riquet à Purpan (600 lits et places, 1 plateau technique pluridisciplinaire) : 302 Millions d’euros
      • Démarrage des travaux de la ligne E du Tramway sur le site de Purpan
      • Construction du bâtiment de Long séjour à Ancely (180 lits de Long et Moyen séjour)
        15 Millions d’euros
      • Construction du BOH3 (plateau technique) à Rangueil : 62,7 Millions d’euros
      • Choix de l’équipe de conception de la clinique Universitaire du cancer à Langlade : 312 lits et places, 300 millions d’euros
        2008, le 7 octobre, inauguration du pavillon du Samu Louis Lareng qui abrite toutes les activités du Samu 31. La même année, le « Laurier Rose », qui s’occupe de l’hébergement des familles de patients hospitalisés, fête ses 30 ans.
  • 2009, inauguration du CAMSP 31, le Centre d’Action Médico-Sociale Précoce de la Haute-Garonne rattaché au pôle Enfants. Il est consacré au dépistage précoce des enfants de moins de six ans atteint d’un handicap moteur, sensoriel ou mental.
    • La même année, les unités de rhumatologie de Larrey et Purpan sont regroupées sur Purpan.
    • Pendant ce temps à Rangueil, la construction du bâtiment h3 s’achève. Il comprendra : le hall d’accueil au rez-de-chaussée, au 1er niveau 8 salles de blocs opératoires et SPI (salles poste-interventionnelles) ; au second niveau 10 salles de blocs opératoires et SPI ; au 3e niveau le service des brûlés et des locaux techniques et au 4° niveau le service de réanimation. Inauguré deux ans plus tard, il prendra le nom du doyen Guy Lazorthes.
  • 2010,
    • 11 décembre, ouverture de la première ligne du nouveau tramway toulousain qui favorise, par son tracé au beau milieu du « grand Purpan », un nouveau plan d’urbanisme pour l’hôpital, incluant un déplacement de l’entrée principale de la Place Baylac vers une plate-forme commune avec l’Hôpital Paule de Viguier et l’Hôpital des Enfants.
    • mai, les patients de gériatrie de l’hôpital La Grave sont petit à petit transférés à l’Hôpital Garonne. Dès lors, le site de La Grave n’accueille plus de patients hospitalisés.
  • 2011,
  • 2014, en avril, après la gériatrie, c’est au tour de l’Institut Claudius Regaud de quitter définitivement le site de La Grave pour la route d’Espagne, sur l’un des trois sites de l’Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) de l’Oncopole., inauguré le 10 octobre [PDF - 2.9 Mo] .
  • 2015, juin, ouverture du bâtiment URM, Urgences Réanimation Médecines sur le site de Purpan-bas, qui achève - pour un temps - la période des grands travaux de ce site hospitalier.
  • 2020 (novembre) : Dans le cadre d’un projet immobilier à proximité du Carré Historique de l’Hôpital La Grave, l’Institut Claudius Regaud, présent sur le site depuis 1923, est démoli pour faire la place à un projet résidentiel prévu pour être livré en 2023.

Le CHU de demain : le Projet d’établissement 2018-2022

[1Ordonnance n° 58-1373 du 30 décembre 1958 Art. 1er : « Dans les villes sièges de facultés de médecine, de facultés mixtes de médecine et de pharmacie, ou d’écoles nationales de médecine et de pharmacie, les facultés ou écoles et les centres hospitaliers organisent conjointement l’ensemble de leurs services en centres de soins, d’enseignement et de recherche, conformément aux dispositions de la présente ordonnance. Ces centres prennent le nom de "centres hospitaliers et universitaires" ». Décembre 1958 voit ainsi la création des centres hospitaliers régionaux et universitaires (CHRU*) par trois ordonnances successives portées par le Pr Robert Debré qui définissent leur triple mission de soin, d’enseignement et de recherche

Retour en haut de page

Grandes avancées et Premières médicales du CHU

Publié le 22/01/2008 à 09h49 (mis à jour le 09/07/2021 à 16h33)

  • 1958 :
    • Inauguration officielle du rein artificiel - Pr Mériel, Pr Suc - Médecine Nord-Purpan (18 janvier 1958).
    • Première opération à cœur ouvert réalisée à Purpan sur une jeune fille de 8 ans - Pr A Enjalbert, Pr H. Eschapasse, Dr J. Rieunau (3 février 1958).
  • 1959 : Première transplantation rénale.
  • 1963 : Première implantation de stimulateur cardiaque en chirurgie cardio-vasculaire
  • 1964 : Première nationale, deuxième mondiale : transfusion fœtale in utero dans le cadre d’une incompatibilité foeto-maternelle - Dr Baux, Dr R. Biermé, Dr S. Alié-Daram, Hôpital de la Grave (Novembre 1964).
  • 1966 : Prise en charge des premiers malades dialysés chroniques.
  • 1968 : Première sortie officielle du SAMU au cours des manifestations du mois de mai.
  • 1969 : Première greffe rénale à Toulouse chez l’adulte - Chirurgiens : Pr. Escat, Pr. Gouzi, néphrologues : Pr Suc, Dr Ton That , Dr Durand (17 septembre 1969).
  • 1970 : À partir de cette date, l’hôpital Purpan va connaître des agrandissements successifs, justifiés par le développement des techniques et des spécialités médico-chirurgicales.
  • 1979 : Première angioplastie coronarienne - Pr Marco, Pr Fournial.
  • 1983 : Première mondiale : désobstruction des artères coronaires à l’aide d’un faisceau laser par les Dr G Fournial, D. Choy et J. Marco (service de Chirurgie cardio-thoracique – Pr. Eschapasse. Hôpital Purpan) (14 septembre 1983).
  • 1984 :
    • Première greffe de moelle osseuse à Toulouse en février 1984. Le centre de greffe de moelle Jacques Monnier sera inauguré le 16 mai 1988.
    • Désobstruction coronaire per-opératoire par laser argon, Pr Gérard Fournial, Pr Jean Marco.
  • 1985 : Première transplantation hépatique à Toulouse chez l’adulte : Pr Fourtanier, service de chirurgie digestive, Rangueil (18 mars 1985).
  • 1986 :
    • Premier malade traité à Toulouse par électrofulguration endocavitaire (troubles du rythme ventriculaire rebelles) - Service Pr. Bernadet (3 février 1986).
    • Première mondiale au CHU de Toulouse : le premier stent endocoronaire chez l’homme est mis en place par le Pr. Jacques Puel en étroite collaboration avec le Pr Fr. Joffre, initiateur du projet et le Pr H. Rousseau (28 mars 1986). (CHU, Inserm U858 12MR)
    • Première greffe cardiaque réalisée à Toulouse - Pr. Cérène et Pr. Fournial, service de Chirurgie cardio-vasculaire de l’Hôpital de Rangueil (31 mars 1986).
    • Première mondiale : greffe d’une diaphyse fémorale (allogreffe de fémur vascularisé) par les docteurs Jean Puget, Pr. Philippe Chiron, Pr. Yves Glock, de l’équipe du Pr Uthéza, Traumatologie Rangueil (1er mai 1986).
  • 1987 : Première transplantation hépatique à Purpan chez l’enfant : Pr. S. Juskiewenski, Pr. Ph. Vaysse, Dr Boissou, coordination infirmière Mme Marchetti (Janvier 1987). le 13 mars, première naissance à La Grave d’un enfant issu d’un embryon congelé.
  • 1989 : Première greffe coeur-poumon - Pr. Fournial- Dr Roux(juin 1989).
  • 1990 : Première transplantation uni-pulmonaire - Equipe médico-chirurgicale des Pr. Dahan et Fournial (18-19 mai 1990).
  • 2001 : Les équipes soignantes du CHU vont se montrer exemplaires dans la prise en charge de près de 2000 blessés et victimes de traumatismes psychologiques, suite à la catastrophe d’AZF.
  • 2005, 11 octobre : Incontinence urinaire chez l’homme : première implantation d’un sphincter urinaire artificiel par voie laparoscopique, Docteur Xavier Gamé et Professeur Pascal Rischmann, service d’Urologie.
  • 2007, 23 septembre : Un transplanté rénal vivant atteint d’une microangiopathie thrombotique devient donneur de rein - Pr Rischman Dr Kamar et coll. Première greffe domino dans cette pathologie.
  • 2009, le 23 janvier : Troubles urinaires : vaporisation bipolaire du sphincter externe de l’urètre, Docteur Xavier Gamé, service d’Urologie.
  • 2015, le 9 juillet : Chirurgie : première transplantation rénale robot-assistée avec introduction du greffon par voie vaginale. L’extraction rénale sur donneuse vivante et la transplantation ont toutes deux été réalisées par voie vaginale avec assistance robotique lors d’une séquence unique - Docteur Nicolas Doumerc, expert en chirurgie urologique robot-assistée, le Docteur Federico Sallusto, chirurgien urologue.
  • 2017,
    • février (annonce publique) : Premier organoïde de vessie réalisé grâce à ses propres cellules souches - Pr Xavier Gamé, Dr Jean-Baptiste Beauval, Département d’Urologie, d’Andrologie et de Transplantation rénale (Chef du département, Pr Michel Soulié), CHU de Toulouse Dr Nathalie Vergnolle, Dr Audrey Ferrand, Institut de recherche en santé digestive (UMR Inserm / Université Toulouse III – Paul Sabatier / ENVT / Inra 1220) Dr Philipe Lluel, Dr Céline Rouget - Urosphere - Plate-forme de recherche en urologie expérimentale.
    • Février, première pose d’une prothèse trachéobronchique sur mesure. Cet implant a été mis au point par une start up toulousaine AnatomikModeling. Les auteurs de cette avancée sont les Pr A.Didier, Pr J.Mazières, Dr N.Guibert - Dr C.Hermant de l’équipe du service de pneumologie.
  • 2019, 7 octobre (communication) : Reconstruction de la surface nasale par prélèvement de la peau de pli sous-mentonnier et revascularisation par détournement de deux artérioles longeant les deux artères faciales par les Dr Guillaume de Bonnecaze et le Pr Benoît Chaput.
  • 2021, 5 mai (communication) : Innovation : Première mondiale sur rein unique transplanté. Néphrectomie partielle robot-assistée avec contrôle endovasculaire de l’artère rénale pour tumeur cancéreuse - Dr N.Doumerc – Dr F.Laclergerie – Dr M.C. Delchier-Bellec – Dr S.Lagarde – Services d’Urologie et de Radiologie interventionnelle.
Retour en haut de page

Les équipements innovants au CHU

Publié le 22/01/2008 à 11h21 (mis à jour le 09/07/2021 à 12h31)

  • 1976 : Installation dans le service de neuroradiologie de Purpan, d’un des tous premiers scanners crânien en France
  • 1980 : Ouverture du caisson hyperbare à Purpan
  • 1981 : Installation dans le service de radiologie de Rangueil du premier scanner corps entier
  • 1982 : Installation de l’angiographie numérique en août en collaboration avec l’unité INSERM U230
  • 1986 : Installation de l’IRM type Magniscan 5000-GCR, deuxième appareil de France (Pr Manelfe)
  • 1994 : Inauguration de la nouvelle IRM à « haut champ » de 105 Testa (Siemens Vision), quatrième du genre à être installée dans le monde (Janvier 1994).
  • 2000 : Acquisition d’un TEP scan (tomographie par émission de positrons) (Pr F. Chollet).
  • 2003 : Mise en service de l’échographie cardiaque 3D, à l’Hôpital des Enfants, site pilote français et européen (Dr Accar et Dulac) (27 janvier 2003).
  • 2006 : le CHU s’équipe d’un Ablatherm® en partenariat avec les CHU de Limoges et Bordeaux.
  • 2009 : le CHU de Toulouse s’équipe du robot chirurgical da Vinci SI®
Retour en haut de page